twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’intersyndicale de Sonatel alerte : « France Telecom entretiendrait des relations étroites avec le renseignements français »

jeudi 10 mars 2016

Les impacts sécuritaires, sociaux et économiques du projet d’externalisation, porté par France Telecom au sein de la Sonatel, risquent d’être sévères pour notre pays. Tel est l’alerte que lancent les travailleurs de l’intersyndicale de la Sonatel qui étaient face à la presse ce jeudi. Ils révèlent même que France Telecom aurait des accointances avec le service secret français.

« Aujourd’hui, Sonatel, opérateur historique au même titre que France Telecom et Deutsche Telecom tend à être transformée en filiale de France Telecom par ces projets Ano(Gnoc, Towerco, Outsourcing du Ran), que nous combattons pour la souveraineté de notre pays. Cela, d’autant qu’il est de notoriété publique, à travers la presse, que France Telecom entretiendrait des relations étroites avec la Dgse, service de renseignements Français », renseigne les travailleurs de l’intersyndicale face à la presse.

« Le 21/03/2014, Jeune Afrique publiait sous le titre ‘‘France Telecom Orange espionne l’Afrique". "Depuis 5 années, France Telecom espionnerait les pays africains. A en croire un document interne du centre de la sécurité des télécommunications du Canada (Csec), dont Le Monde a pu se procurer une copie, les services secrets français auraient mis en place une vaste opération de piratage informatique, qui aurait débuté en 2009 et se poursuivrait toujours, grâce à un implant espion », déclarent les syndicalistes citant Jeune Afrique.

L’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel révèle aussi, pour s’en offusquer, que la nomination de directeurs généraux des filiales de Sonatel est aujourd’hui faites par France Telecom qui n’en a ni le droit ni la légitimité. « Atos, dont le Pdg Thierry Breton est administrateur de Sonatel, ancien Pdg de France Telecom, ancien ministre de l’Economie et des Finances de France, ramasse et accapare tous les projets informatiques de l’entreprise. Nos ingénieurs en sont réduits au chômage technique. La plateforme de Orange Money est déportée en Roumanie filiale de France Telecom. La plateforme Tv orange aussi est déportée », fustigent ces travailleurs qui invitent les sénégalais à rejoindre le combat.

Youssouph Sané

(Source : Seneweb, 10 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)