twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

"L’extremisme violent la cybercriminalité les nouveaux défis sécuritaires" (Mankeur Ndiaye)

mercredi 19 juillet 2017

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a exposé, mercredi, devant le Conseil de sécurité de l’ONU les nouveaux défis dans le domaine de la paix et de la sécurité en Afrique, citant l’extrémisme violent, la cybercriminalité, et la sécurité maritime.

M. Ndiaye prenait part à un débat public axé sur le thème : "Le renforcement des capacités africaines dans le domaine de la paix et de la sécurité".

Dans une déclaration dont copie est parvenue à l’APS, le ministre des Affaires étrangères a insisté sur "les résultats tangibles des opérations menées par la CEDEAO dans la résolution de plusieurs crises (…) au Liberia, en Guinée Bissau et en Gambie".

Selon lui, ces résultats "attestent du rôle crucial que les organisations sous régionales africaines peuvent jouer dans la promotion de la paix sur le continent".

"Toutefois, a-t-il noté, les leçons apprises, notamment dans les transitions des opérations de paix de l’UA vers des opérations de maintien de paix de l’ONU, montrent les limites des organisations africaines sur les plans logistique, opérationnel et capacitaire."

Le ministre a fait part de "la complexité des nouveaux défis dans le domaine de la paix et de la sécurité, en particulier en Afrique, avec la montée de l’extrémisme violent, la prolifération des groupes terroristes qui se nourrissent d’activités criminelles de tous genres, tout en usant d’outils et de procédés sophistiqués".

Mankeur Ndiaye a aussi évoqué "la cybercriminalité qui menace aussi bien la souveraineté des Etats que la sécurité des populations".

"Avec plus de 20.000 attaques enregistrées par année en Afrique, la cyber sécurité constitue un des défis majeurs qui mettra à rude épreuve nos capacités à faire face aux procédés ingénieux et sophistiqués de leurs auteurs", a-t-il alerté.

La sécurité maritime est un autre défi majeur qui doit recueillir l’attention du Conseil de sécurité de l’ONU, a estimé le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

(Source : APS, 19 juillet 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)