twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’engagement insuffisant des autorités de régulation, la libéralisation inégale du marché… Obstacles à l’accès au haut débit en Afrique

mercredi 10 juin 2015

La rencontre « Connecting West Africa » ou Connecter l’Afrique de l’Ouest s’est ouverte hier à Dakar. Durant deux jours, différentes discussions tourneront sur les Opportunités dans le marché du haut débit de la région et de réseautage entre les principaux opérateurs, fournisseurs de services, investisseurs, régulateurs, fournisseurs et experts en télécoms et TIC. « L’inclusion numérique n’est pas l’effort d’un opérateur, c’est un effort de l’ensemble de la société à travers des partenariats« , a déclaré Diego Camberos , Directeur Général de Tigo.

Quant à Thecla Mbongue d’Ovum, « les télécoms en Afrique de l’Ouest sont maintenant devenues axées sur les données, avec l’accès au haut débit et l’utilisation des Smartphones comme facteurs clés pour la croissance future. Selon Ovum, le marché du mobile en Afrique de l’Ouest a augmenté de 12% en un an à 296 millions d’utilisateurs au premier trimestre 2015 ; les revenus annuels mobiles étaient de 17 milliards de dollars en 2014 dont 3 milliards de dollars générés par l’utilisation des données « .

D’après les différentes interventions, il est clair que les avantages du haut débit pour les économies de la région sont bien connus. Cependant, il existe encore des obstacles majeurs à l’accès au haut débit, tels que décrits par James Kanja Cobba, Directeur Technique au Ministère de l’information et des communications de Sierra Leone, et Aboubakar Haman, Directeur de la réglementation à Atlantique Telecom. Selon eux, les principaux problèmes viennent toujours de l’engagement insuffisant des autorités de régulation, de la libéralisation inégale du marché, des impôts élevés et du manque de coopération entre les opérateurs.

(Source : Social Net Link, 10 juin 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)