twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’appropriation des TIC, "défi majeur" face aux besoins des consommateurs

mardi 20 janvier 2015

L’appropriation des technologies de l’information et de la communication par les opérateurs postaux constitue le "défi majeur" pour répondre aux attentes des consommateurs, a affirmé mardi le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall. ‘’Face aux besoins actuels des consommateurs, au-delà des activités postales traditionnelles, le défi majeur, aujourd’hui, réside dans l’appropriation, par les opérateurs, des technologies de l’information et de la communication’’, a-t-il dit. Abdou Karim Sall s’exprimait lors d’une journée de concertation entre l’ARTP et les opérateurs postaux.

Selon le DG de l’ARTP, cette appropriation est facilitée au Sénégal par un environnement juridique favorable depuis l’adoption en 2008, des textes sur la société de l’information. ‘’En effet, nous convenons tous que le métier postal est en train de changer et que les mutations qu’il subit ou qu’il induit, doivent nous amener à réfléchir sur les nouveaux contours des services postaux’’, a-t-il estimé. A l’ère du numérique, dit-il, les ‘’ consommateurs n’ont plus besoin de poste mais de services postaux comme ils n’ont plus besoin de banque mais de services bancaires’’.

Selon lui, les exigences évolutives des consommateurs, l’entrée massive des TIC dans les habitudes de consommation, la nécessité de protéger notre environnement, entre autres facteurs, imposent au secteur postal une cadence que seule une souplesse dans la gestion, une capacité d’adaptation forte et une stratégie éclairée d’anticipation pourraient permettre de supporter. ‘’ Toutefois, le métier postal doit rester un point de repère pour les opérateurs compte tenu de sa spécificité, les Tics n’étant que des instruments d’intervention ou des raccourcis pour l’atteinte des objectifs de développement’’, a ajouté le DG de l’ARTP.

Abdou Salam Sall a par ailleurs invité tous les opérateurs postaux, à s’approprier les textes sénégalais et de la CEDEAO sur la société de l’information. Il les a aussi exhortés à jeter les bases d’une interopérabilité sous l’encadrement du régulateur et à redynamiser la filière des colis pour préparer le commerce électronique même si son développement est tributaire d’un bon système d’adressage.

(Source : APS, 20 janvier 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)