twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’apport des TIC au développement économique prouvé scientifiquement : Discussions à l’ONU sur le haut débit

mardi 10 octobre 2017

Ericsson Research, en collaboration avec l’Imperial College de Londres, confirme scientifiquement que lorsqu’un pays adopte le haut débit mobile cela contribue à un solide développement économique.

C’est ce que révèle le rapport intitulé « Quelle est l’importance des réseaux de haut débit mobile pour le développement économique mondial ? », dont les données proviennent de 135 pays parmi lesquels 10 pays subsahariens et le Sénégal. Il montre que si la pénétration du haut débit mobile augmente de 10 %, cela entraîne une hausse de 0,6 à 2,8 % du produit intérieur brut (PIB).

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré : « La technologie est cruciale pour permettre aux gens de participer à notre avenir numérique et pour aider les gouvernements à mieux servir les populations. Mais nous devons aussi nous attaquer à d’importantes préoccupations telles que la cybersécurité, les droits de l’homme, la vie privée, ainsi que la fracture numérique, y compris ses dimensions sexospécifiques. Le haut débit est un outil remarquable ; maintenant nous devons faire plus pour s’assurer que tous profitent de ses avantages. Les pays en développement sont confrontés au risque très réel d’être laissés pour compte « .

Parallèlement, les principaux acteurs mondiaux du haut débit, dont Ericsson, se sont rassemblés il y a quelques jours à la réunion annuelle de la Commission des Nations Unies pour le développement durable. Il s’agissait d’un appel à l’action pour assurer l’accès à Internet pour tous, afin d’accélérer l’atteinte des 17 Objectifs de Développement Durable. Börje Ekholm, le PDG d’Ericsson, faisait partie des commissionnaires.

(Source : Publi Tech Echo, 10 octobre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)