twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’UVS, "une révolution sociologique et technologique"

mardi 29 novembre 2016

La création de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) relève à la fois d’une "révolution sociologique et technologique", a estimé son recteur, Mouhamadou Mansour Faye, mardi, à Kaolack (centre).

"Il s’agit d’avoir de nouvelles générations d’enseignants, qui sont capables d’enseigner autrement, et une nouvelle génération d’étudiants capables d’apprendre autrement grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)", a soutenu M. Faye.

Il s’exprimait au cours d’un comité départemental de développement (CCD) axé sur la présentation d’un nouveau projet d’appui à l’UVS, qui va financer la construction d’une direction générale à Diamniadio et de cinq Espaces numériques ouverts (ENO) à Kaolack, Dakar, Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor.

"Tout un travail d’approche, d’accompagnement psychologique et pédagogique des élèves et personnel enseignant doit se faire pour les permettre d’être dans le moule de ce nouveau type d’apprentissage", ce qui représente selon lui un "défi sociologique que l’UVS doit relever".

"Plusieurs acteurs de l’UVS ne comprennent pas encore notre mode de fonctionnement et de pédagogie, et les enseignants que nous recevons, la plupart, n’ont jamais enseigné dans un Espace numérique ouvert (ENO), ou encore n’ont pas été confrontés à l’enseignement virtuel", a-t-il relevé.

"C’est pourquoi, le défi de l’UVS, c’est de tout mettre en œuvre pour que ces enseignants et ces apprenants acceptent d’entrer dans le moule, c’est-à-dire dans l’enseignement virtuel", tout en renforçant leurs capacités, a poursuivi Mouhamadou Mansour Faye.

’’Au plan technologique, a-t-il souligné, l’UVS, permet à ses étudiants d’apprendre à distance grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, avec Internet, la visioconférence ou encore la télémédecine".

L’UVS est un projet par lequel l’Etat du Sénégal compte élargir l’accès à l’enseignement supérieur, au renforcement de la professionnalisation de l’enseignement et de la formation.

(Source : APS, 29 novembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)