twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’UVS s’impose comme 6ème université sénégalaise

mercredi 19 avril 2017

L’université virtuelle monte en puissance depuis sa mise sur pied en 2013. Aujourd’hui, le projet connaît une évolution.

Le comité de pilotage du projet d’appui à l’université virtuelle du Sénégal a tenu hier sa troisième réunion. Issue des réformes initiées par le gouvernement, l’UVS fait son bonhomme de chemin. Le coordonnateur de ce projet, le Professeur Moussa Lô, signale que le taux de réussite a connu une évolution. En 2015, la Licence était à 61,40%. L’année suivante, sur les cinq filières, le taux est allé à 47,47% et la Licence 2, sur la même période, est à 63,24%. ‘’Les taux de réussite les plus faibles sont constatés dans la filière Sciences juridiques et politiques. ‘’Nous sommes en train de voir les difficultés pour pouvoir apporter des solutions afin que le taux de réussite puisse être amélioré’’, informe le coordonnateur de l’UVS Moussa Lô.

Suivant sa présentation, il indique que l’UVS est à 224 cours disponibles sur la plate-forme avec un taux de participation, à son avis, ‘’assez significatif’’. ‘’En 2015, nous avions un taux de rétention de 75%, ce qui correspond à un taux de défaillants de 26,99%, c’est-à-dire les étudiants qui ne participent pas aux évaluations. En 2016, en première année, le taux est à 60% ; et la Licence 2, en 2016, le taux est de 98%. En comparant ces deux chiffres, on voit effectivement que les étudiants qui s’inscrivent et qui commencent les cours vont jusqu’au bout, restent entièrement dans le système. Les défaillants, ce sont les étudiants qui s’inscrivent et qui ne viennent pas’’, dit-il.

La coordonnatrice du Projet d’appui à l’université virtuelle du Sénégal, Aichatou Niang Wane, reste convaincue que l’UVS est en train d’avancer à pas de géant. Elle fait savoir que les cinq chantiers en cours (Guédiawaye, Saint-Louis, Thiès, Kaolack et Ziguinchor sont en très bonne voie. ‘’Nous sommes en train de pousser les chantiers. Nous croyons que, d’ici fin juillet jusqu’à la fin de l’année, on va réceptionner les ENO’’, dit-elle. Ailleurs, elle a noté que l’audit des comptes a été positif.

Respect du calendrier académique

Selon le coordonnateur de l’UVS Moussa Lô, le principal challenge est le respect du calendrier académique. ‘’Nous disons cela, parce qu’il y a beaucoup de retards dans les promotions précédentes’’, souligne-t-il. C’est pour cette raison qu’ils ont procédé à l’élaboration d’un tableau de bord pour réviser le modèle pédagogique dont l’enseignant qui donne le cours est presque absent du dispositif. Celui-ci a été modifié et met en avant la phase de transition qui permet à l’étudiant de s’adapter et de passer à un modèle synchro.

Aïda Diène

(Source : Enquête, 19 avril 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)