twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat voudrait-il être un « Super Admin » ?

lundi 3 février 2014

Ce 24 Janvier, un article publié par le site d’information sénégalais PressAfrik.com a attiré l’attention des internautes sur une potentielle tentative de musellement de la presse en ligne.

En effet, Ibrahima Lissa Faye, président de l’APPEL (une association regroupant plusieurs sites en ligne sur la toile Sénégalaise), a fait part dans ce papier d’une convocation émanant du député Moustapha Diakhaté. Celle-ci avait pour objectif de réunir des décideurs, dans le but débattre des dérives constatées par les autorités sénégalaises sur les différents médias, dans les espaces dédiés aux commentaires des internautes. M Faye a laissé entendre de manière claire que les membres de l’APPEL ne donneraient pas de suites à cette requête, même s’ils ne seraient pas contre un débat constructif.

L’Etat sénégalais s’apprêterait-il à mettre à mal la liberté d’expression si chère aux netizens du pays de la Téranga ? Nous nous sommes rapprochés de Demba Guèye, manager de la Ligue des blogueurs africains et fervent défenseur des droits des médias au Sénégal.

AITN – S’agit-il là vraiment d’une tentative de musellement des médias en ligne au Sénégal ?

Demba Guèye – À ce sujet, je n’utiliserai peut être pas le terme musellement, mais j’ai essayé surtout de mettre en garde nos autorités contre une éventuelle tentative de censure des utilisateurs des médias sur internet.

AITN – Pensez-vous que l’Etat ait une quelconque légitimité dans son objectif de modérer les échanges et les contenus sur la toile ?

DG - Bien entendu, j’estime que le maintien de la stabilité d’un pays est de la responsabilité de l’Etat et passe nécessairement par un dialogue sincère entre les différents acteurs de la vie publique. Et j’ai la conviction que des solutions peuvent être trouvées entre l’Etat et les acteurs du web sénégalais.

AITN – Existe-t-il un besoin de modération des forums en ligne ?

DG - Beaucoup de choses se passent sur les forums en ligne, et j’en ai moi même décrié certaines dérives. Cependant, il vaudrait, à mon avis, s’orienter vers l’éducation en ce qui concerne l’utilisation d’internet. Des moyens devraient être déployés pour sensibiliser, organiser des ateliers. Il faudrait, à mon sens, communiquer dans le but de décourager certaines pratiques en pointant du doigt les méfaits qu’elles pourraient engendrer. C’est d’ailleurs l’un des sujets qui ont été au cœur de la dernière rencontre des blogueurs sénégalais, à la résidence de son Excellence l’Ambassadeur de Roumanie au Sénégal, M. Ciprian Mihali. Il faudrait aussi montrer et encourager les bonnes pratiques du web, visant à apporter de la valeur ajoutée aux utilisateurs d’internet, plutôt que de concentrer ses efforts dans la modération des forums en ligne.

Lisez le Blog de Demba Guèye « Président Sall, vous avez plus de chance d’arrêter la mer avec vos bras que de censurer le web sénégalais ».

(Source : Afrique ITnews, 3 février 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)