twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Etat a recours aux NTIC pour trouver une solution au vol de bétails

mercredi 29 janvier 2014

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye et son collègue de la Communication et de l’Economique numérique, Cheikh Abiboulaye Dièye, ont co-présidé, mardi à Passy (Fatick), la cérémonie de lancement de l’application Daral, une solution technologique destinée à trouver des solutions aux énormes difficultés de gestion du secteur de l’Elevage.

Parmi ces difficultés, il y a l’absence de données statistiques fiables du cheptel national à mesure de permettre une meilleure gestion ainsi que de planification des actions telles que les campagnes de vaccination.

Il y a également "l’absence de système efficace d’identification et de traçabilité du bétail et la récurrence des vols de bétails entres autres problèmes du secteur de l’élevage auxquelles l’application Daral" veut aider à résoudre, selon ses initiateurs.

L’application Daral, une plateforme Web-SMS, se veut une solution technologique aux problèmes du secteur de l’Elevage par la mise en place d’un espace de partage d’informations entre le gouvernement et les populations des zones sylvo-pastorale, en vue d’une meilleure prise en charge des requêtes des éleveurs par le ministère tutelle.

Composé de deux plateformes Web et SMS qui sont reliées à une base de données, le rôle de l’interface Web est de permettre la collecte et la visualisation des données relatives aux éleveurs et à leur cheptel.

Quant à l’interface mobile (SMS), elle permettra aux éleveurs d’interagir avec les vétérinaires et les forces de l’ordre de leur localité en cas d’alerte épidémiologique ou de vol de bétail.

Du coté des forces de sécurité, c’est-à-dire, la gendarmerie ou la police la plateforme, l’application les aidera à faire davantage leur travail, grâce aux informations qu’elles recevront de la plateforme SMS sur l’animal perdu ou volé.

Pour les vétérinaires, cette plateforme leur permettra d’informer les éleveurs sur la tenue de campagne de vaccination ou de sensibilisation.

A l’initiative d’un jeune du terroir du nom d’Amadou Sow qui nourrissait l’ambition d’aider les éleveurs, le projet Daral est conçu par quatre jeunes développeurs sénégalais. Il a bénéficié d’un appui financier et d’outils technologiques mis à leur disposition par Microsoft, à travers l’initiative Coders4Africa.

Une initiative qui vise à mettre la puissance de la technologie au service du développement et de l’amélioration des conditions de vie des Africains.

Aminata Mbengue Ndiaye a souligné que la cérémonie de lancement de ce projet dénote de l’intérêt qu’ont les partenaires au développement du secteur de l’Elevage.

"Il s’agit, a-t-elle expliqué, d’une contribution apportée par Microsoft à la gestion des statistiques, des données d’élevage non seulement pour la situation sanitaire du cheptel mais aussi et surtout pour le vol du bétail qui demeure une des préoccupations majeures du président de la République, Macky Sall".

"Ce projet innovant qui amène l’accès à la technologie dans un domaine rural et informel qu’est le secteur de l’élevage devra permettre à mon département de disposer d’un outil de gestion des données statistiques fiables qui lui permettra de mieux gérer ce secteur et de mieux planifier certaines actions ", a-t-elle fait savoir.

"Il appartiendra donc aux acteurs que nous sommes de bien gérer cet outil par la sensibilisation, la communication mais surtout par une adhésion de l’ensemble des acteurs pour une appropriation du système", a dit Aminata Mbengue Ndiaye.

Par ailleurs, elle a souligné que ces mesures seront renforcées par l’alourdissement des peines contre tous les voleurs et leurs complices mais aussi par l’identification du bétail, leur assurance et par une meilleure organisation des professionnels de l’élevage.

La phase pilote du projet va se dérouler dans les régions de Fatick et de Kaolack plus précisément dans les localités de Passy, Ndiaffat, Ndoffane, Wack gouna, Sokone, Djilor, Lat Mengué, Ndramé Escale, Karang et Toubacouta.

Selon des estimations de Microsoft, la première phase du projet touchera près de 8.000 éleveurs professionnels et 15.000 éleveurs domestiques.

Le directeur général de Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre, Simon Ouattara, a pris part à la cérémonie, de même que des autorités administratives et des élus.

(Source : APS, 29 janvier 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)