twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Education nationale du Sénégal au rendez- vous du numérique

jeudi 13 septembre 2018

De nos jours, on note une croissance rapide et continue de l’utilisation des outils numériques.

Les technologies de l’information et de la communication ont influencé tous les secteurs qui constituent notre monde : éducation, économie, santé, environnement, sécurité, etc.

Le numérique a révolutionné la recherche, l’acquisition et le partage du savoir. Comme nous l’avions écrit, il y a de cela cinq ans, tout acteur de l’éducation doit s’imprégner des possibilités d’innovations numériques afin de mieux organiser ses enseignements- apprentissages et ainsi, élaborer une meilleure politique éducative.

Certainement, c’est ce que le Ministre de l’Education nationale du Sénégal, monsieur Serigne Mbaye THIAM, a compris pour instruire ainsi la mise sur pied du Projet Ressources numériques pour Tous.

Le projet Ressources numériques pour tous, un palier au manque de professeurs

« Ce projet est né suite à des déplacements du ministre à l’intérieur du pays. », confie le responsable, monsieur Samba GUISSE, qui a reçu la Rédaction de Social Net Link.

En 2014, des élèves du Lycée de Bandafassi dans la région de Kédougou avaient accueilli le ministre avec des pancartes sur lesquelles ils réclamaient des professeurs de philosophie. C’est par la suite, que monsieur Mbaye THIAM a eu l’idée d’exploiter les opportunités que nous offre le numérique, comme le font certains pays développés : l’enseignement à distance.

« L’idée ce n’est pas de remplacer les professeurs physiquement mais c’est juste avoir une alternative en attendant de trouver une solution autrement, affecter un prof dans le lycée. », explique l’ancien directeur de l’Education de l’Afrique de l’Ouest et du Centre chez Microsoft.

Le projet Ressources numériques ne se limite pas uniquement à la philosophie, pour démarrer, un focus a été fait sur les programmes de Mathématiques et de Physique- Chimie, en classe de terminale. Mais il sera étendu, dans le futur, pour permettre à l’ensemble des élèves d’en bénéficier.

La production de ces contenus numériques est faite par une équipe composée d’inspecteurs généraux de l’éducation et de la formation, d’inspecteurs qui sont spécialisés dans ces trois disciplines et de professeurs chevronnés.

Des équipements pour l’exploitation des ressources

Pour permettre aux apprenants de pouvoir utiliser ces contenus, 240 lycées ont été équipés. En conséquence, ils disposent de classes numériques communicantes, de mallettes pédagogiques, de tablettes…

Les élèves ont un accès online et offline sur les cours. En plus de cela, il existe l’application SenProf téléchargeable sur PlayStore.

Actuellement, une chaine YouTube a été créée et l’équipe du SIMEN mettra en ligne une plateforme pour l’accès web.

Ce qui a changé…

D’après l’ancien professeur de Physique et Chimie, ces ressources ont beaucoup apporté dans le cadre des enseignements- apprentissages : « D’une part, certains professeurs sortants, sont novices dans le métiers. Conséquemment, ils s’inspirent sur ce que font ces collègues chevronnés pour ainsi mieux préparer leurs cours. D’autre part, si nous prenons l’exemple d’un lycée qui se trouve à Léona, un chargé de cours s’est formé à travers ces contenus et il arrive à dispenser des cours de philosophie. »

En effet, même les apprenants sentent l’impact de ces vidéos d’après monsieur GUISSE. Car le lycée de Daara a enrégistré l’année dernière, pour la première fois, trois Mentions très bien au bac, des filles. Ainsi, c’est elles- mêmes qui ont affirmé que c’est grâce à ces contenus.

A Dakar, dans une classe de terminale S1 au lycée de Thiaroye, tous les élèves ont décroché leur bac dont 50% avec mentions. Là- bas aussi, ils ont révélé que les vidéos ont été un très grand apport dans les résultats obtenus.

(Source : Social Net Link, 13 septembre 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)