twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’Algérie abrite une conférence africaine sur la gouvernance de l’Internet

lundi 13 février 2017

La ville d’Alger accueille, ce 13 février, une conférence africaine sur la gouvernance de l’Internet, à l’ initiative du ministère algérien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (MPTIC), en partenariat avec la Banque africaine de développement (Bad).

Cette conférence verra la participation des ministres africains en charge des technologies de l’information et de la communication, des représentants de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et de l’Union africaine (UA), ainsi que des experts du domaine de la gouvernance de l’internet.

Dans un communiqué, les organisateurs indiquent que cette conférence vise à rapprocher les points de vue des pays africains et à unifier leurs positions par rapport à la problématique de la gouvernance d’Internet, afin que l’Afrique s’approprie un usage d’Internet adapté à ses besoins et à ses réalités.

« Ce rendez-vous de haut niveau se veut un espace de débats et d’échanges entre les différents acteurs dans la sphère panafricaine du numérique, pour discuter des possibilités de coordination pour la gouvernance de l’Internet dans les pays africains », soulignent les organisateurs.

« L’impact direct de l’Internet sur la vie quotidienne des populations africaines dans les domaines social, culturel, économique et politique constitue un défi pour l’Afrique qui demeure le continent qui bénéficie le moins des retombées de l’économie numérique », relève-t-on.

Par la même occasion, des conférences thématiques animées par une pléiade d’experts de renommée internationale, porteront sur : la gouvernance de l’internet, le partage équitable des revenus de l’Internet et la protection des utilisateurs sur la toile.

Le gouvernement algérien rappelle que l’Afrique demeure le continent qui bénéficie, le moins, des retombées de l’économie numérique. Du coup, le défi à relever porte sur l’impact direct d’Internet sur la vie quotidienne des populations africaines dans les domaines social, culturel, économique et politique.

En marge de cette conférence, il est prévu, notamment, l’installation du comité de liaison de la dorsale transsaharienne à fibre optique (CLTD), indique le communiqué.

Initié en 2003 dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), ce projet, rappelle-t-on, vise l’édification d’un réseau large-bande dans le processus de développement et d’intégration qui réponde aux besoins grandissants en infrastructure de transport d’un contenu fiable, sûr, moderne et au service des Africains.

Yvette Reine Nzaba

(Source : Les Dépêches de Brazaville, 13 février 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)