twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ASPI va plaider les intérêts de l’inventeur de la billetterie électronique victime d’un piratage

mercredi 17 août 2016

L’Association sénégalaise pour la promotion des innovations et des inventions (ASPI) a décidé de défendre les intérêts du spécialiste en informatique Mouhamadou Moustapha Ndiaye, victime d’une piraterie sur son invention de la première solution de billetterie électronique pour les transports.

’’Nous comptons l’aider à résoudre le carnage dont il est victime. C’est un jeune créatif qui a toutes les capacités et les connaissances requises. Mais, il a été victime de piratage à l’invention de la première solution de billetterie électronique informatisée pour les transports’’, a dit le secrétaire général de l’ASPI, Moussa Gningue.

Face à la presse mercredi, M. Gningue a indiqué que les Africains, particulièrement les Sénégalais, sont ’’leurs propres contrefacteurs’’.

’’C’est dommage qu’au Sénégal, on pense avoir le droit de reprendre le produit d’autrui tout naturellement. Il faut que les gens comprennent que la propriété intellectuelle est capitale’’, a estimé Moussa Gningue.

Mouhamadou Moustapha Ndiaye a mis au point depuis 2013 une solution de gestion intégrale de la billetterie dans le domaine du transport terrestre. Cette solution, extensible à la gestion de la collecte des taxes municipales, maximalise le profit de l’opérateur économique.

Ce système a été ‘’copié’’ et ‘’contrefait’’ puis mis en ‘’exploitation’’ dans le même secteur d’activités par une société spécialisé dans le transport, depuis février dernier.

Suite à cela, Mouhamadou Moustapha Ndiaye a enclenché une procédure au Tribunal de Dakar pour être rétabli dans ses droits.

Le conseiller juridique du directeur général de l’ASPI, Talla Samb, a invité les inventeurs à protéger leurs prototypes afin d’échapper à la contrefaçon et à la piraterie.

’’Nous n’avons pas cette culture de protéger nos œuvres, nos créations. Et, malheureusement, les gens pensent qu’il n’y a aucun problème à reprendre le produit d’autrui. Il faut arrêter ça’’, a-t-il estimé.

Selon lui, les inventeurs doivent songer à déclarer leurs produits bien avant l’aboutissement du travail. ‘’C’est seulement de cette manière qu’ils pourront protéger leurs œuvres et freiner les pirates’’, a dit Talla Samb.

(Source :APShttp://www.aps.sn/, 17 août 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)