twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’ART réalise actuellement une étude sur « le dégroupage au Sénégal » et une autre sur « la portabilité des numéros et la sélection du transporteur longue distance »

lundi 6 décembre 2004

L’Agence de Régulation des Télécommunications réalise actuellement deux études, l’une portant sur « le dégroupage au Sénégal » en collaboration avec un cabinet international et l’autre sur « la portabilité des numéros et la sélection du transporteur longue distance ».

Le dégroupage devrait permettre aux nouveaux entrants sur le marché des télécommunications d’avoir un accès physique à la boucle locale de l’opérateur historique. Ainsi, ces derniers pourront, selon le mode de dégroupage choisi, se substituer à l’opérateur historique pour offrir des services de télécommunications.

La substitution pourra être soit totale, lorsque le nouvel entrant offre à la fois des services Voix et Internet, soit partielle lorsqu’il choisit uniquement le service Internet sur les bandes hautes de la paire de cuivre pour la fourniture de services d’accès haut débit.

L‘étude sur le dégroupage traitera des questions suivantes :

- Enjeux économiques du dégroupage au Sénégal ;
- Principes d’évaluation des coûts du dégroupage ;
- Elaboration de lignes directrices pour le dégroupage au Sénégal en concertation avec l’ensemble des acteurs du secteur.

Par ailleurs, l’ART réalise une autre étude sur : « la portabilité des numéros et la sélection du transporteur longue distance ». Cette seconde étude a pour but d’éclairer l’ART sur les contraintes économiques, techniques et juridiques relatives à l’éventuelle application de la portabilité des numéros et de la sélection du transporteur longue distance au Sénégal.

La portabilité des numéros est définie comme la capacité des utilisateurs à conserver leur numéro de téléphone quand ils changent d’opérateur de réseau ou de fournisseur de service, d’adresse de leur domicile, ou de service. Quant à la sélection du transporteur longue distance, est la possibilité pour chaque utilisateur de choisir l’opérateur qui va acheminer sa communication nationale (interurbaine) et internationale. L’utilisateur dispose principalement de deux modes pour choisir son opérateur :

- la « sélection appel par appel » : l’utilisateur compose un préfixe indiquant l’opérateur choisit avant chaque numéro composé
- la « présélection » : l’utilisateur choisit une fois pour toutes l’opérateur qui acheminera ses appels.

Ces deux études seront conclues par des rencontres de restitution des résultats avec les acteurs du marché des télécommunications au Sénégal.

(Source : ART, 30 novembre 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)