twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’APPEL redéfinit les règles du jeu et propose des réformes

vendredi 29 juillet 2016

Pour relever le niveau de professionnalisme du web journalisme, l’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (Appel) va mettre en place un mécanisme de labellisation pour la qualité du contenu. Il sera aussi institué un cahier de charges auquel serait assujetti tout promoteur d’un site d’informations. La révélation a été faite, hier, lors d’un point de presse initiée par l’Appel qui regroupe plusieurs des portails les plus visités du Sénégal.

L’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne veut une presse sénégalaise plus réglementée. C’est dans cette optique qu’elle entend réunir la matière grise des acteurs des médias et du droit afin de bien cerner les problématiques du secteur et ainsi relever le niveau de professionnalisme de la presse en ligne pour une organisation plus professionnelle.Appel, qui regroupe plusieurs des portails les plus visités au Sénégal, veut ainsi mettre de l’ordre dans ses rangs. Elle prévoit par ailleurs de se doter d’un cahier de charges et d’une labellisation dont le respect strict sera obligatoire pour tout promoteur de site d’information. Ce cahier de charges ainsi que les grandes lignes du projet de Labellisation cherchent à concevoir un référentiel, dont le respect sera obligatoire afin de renforcer les dispositions relatives aux conditions de création et de fonctionnement d’une entreprise de presse en ligne. Entre autres objectifs, l’approfondissement de la charte des journalistes de la presse en ligne, pour prendre en charge les exigences du moment et anticiper sur les perspectives, mais surtout d’intégrer tous les travaux relatifs au cahier de charges et à la charte dans le projet de code de la presse, pour permettre aux Sénégalais de dissocier la bonne graine de l’ivraie, selon le président de l’association, Ibrahima Lissa Faye. Même si, aujourd’hui, on note un trafic estimé à plus de deux (2) millions de visiteurs par jour pour les 53 sites membres d’Appel, son président Ibrahima Lissa Faye indique néanmoins qu’il convient de reconnaître l’existence toujours de dérives sur fond d’inflation terrifiante des supports en ligne, qui, de 16, en 2011, sont passés à plus de 200. « Cette profusion de sites a pour conséquence les plaintes et les nombreuses récriminations contre les entités de la presse en ligne, ce qui, naturellement, entache la crédibilité du web journalisme et son essor », déplore M. Faye.

De l’avis de Daouda Thiam, secrétaire général de l’Appel, avec une labellisation « sous-tendue » par un cahier de charges et une charte éthique et déontologique, qui seront versés au projet de code de la presse, l’exercice du journalisme en ligne peut espérer un avenir radieux avec une économie florissante. Toutefois, dit le secrétaire général d’Appel, « il y a un rôle qui ne revient qu’à une seule entité, en l’occurrence l’Etat. On a beau avoir la volonté d’assainir, réfléchir sur des initiatives de nature à combattre certaines pratiques qui n’honorent pas le journalisme en général, et le journalisme en ligne en particulier, mais seul l’Etat a la possibilité de mettre son costume de gendarme, pour contraindre les récidivistes et les récalcitrants à revenir aux fondamentaux journalistiques et à cesser les contenus condamnables ». Puis de renchérir : « il faut que l’Etat s’y mette, qu’il prenne ses responsabilités et joue pleinement sa partition. De notre côté, nous mettons les bouchées doubles pour que le secteur soit assaini ».

L’Association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne (Appel) qui a fini d’élaborer son Plan stratégique 2016-2020, propose, par ailleurs, un projet ambitieux qui s’articule autour d’axes majeurs comme le renforcement des capacités de ses personnels (volets éditorial et administratif), le social (assurance-maladie) et un modèle économique capable de booster le développement des sites. Ledit plan sera soumis d’ici novembre à ses partenaires, à travers une table ronde des bailleurs.

Salma Fall

(Source : L’As, 29 juillet 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)