twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kenya : la première tranche du méga-projet « Smart City Konza » revient à l’italien Maltauro

jeudi 10 août 2017

L’Italien ICM-Entreprise Maltauro vient de décrocher la conception et réalisation de la première phase du projet pharaonique de « Smart City Konza » au Kenya. Une phase qui s’étend sur 170 hectares pour 391 millions de dollars, sur un total de 20.000 hectares.

Le groupe de construction italien ICM-Entreprise Maltauro vient de décrocher le marché portant sur la conception et la construction de la première phase de la « Smart City Konza » au Kenya. L’un des projets les plus importants du pays et que Nairobi revendique déjà comme la première « ville intelligente du continent ».

370 hectares sur 20.000 de prévus

Un marché qui devrait rapporter près de 391 millions de dollars à l’opérateur italien. Un chantier qui devrait être livré dans un délai de 3 ans et 6 mois. Le groupe ICM aurait fait la différence par rapport à la concurrence grâce au soutien d’un conglomérat de banque dont Unicredit et Sace.

Située à 70 km de la capitale kényane, le site de Konza devrait occuper une superficie totale de 2.000 hectares. L’objectif des autorités kényane est de faire de ce site, une sorte de Silicon Valley africaine pour accompagner voire booster l’effet leapfrog qui est particulièrement palpable au Kenya, comme en témoigne l’explosion des services et commerces liés aux nouvelles technologies.

15 milliards de dollars sur 20 ans

ICM devra se charger de la réalisation de la première phase du projet, soit une superficie de 170 hectares. L’ensemble de la cité devra couvrir un total de 20.000 hectares, pour un budget estimé entre 10 et 15 milliards de dollars. Un projet pharaonique dont la livraison finale est programmée pour 2037. Des majors comme Google, Mastercard, IBM et Barclays ont déjà fait part de leur intérêt pour le projet et les opportunités en R&D, qu’il devrait offrir.

L’opérateur italien a par ailleurs enregistré un chiffre d’affaires de 340 millions de dollars en 2016. Un résultat qui devrait augmenter lors de l’exercice en cours, ICM ayant connu le report de commandes importantes en 2015, ce qui devrait avoir un impact positif sur les résultats des années à venir selon le management du groupe. L’entreprise compte atteindre un chiffre d’affaires de 451 millions de dollars en 2017 et table sur 683 millions de dollars en 2019.

(Source : La Tribune Afrique, 10 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)