twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Kaolack - La mairie à l’heure des NTICS

lundi 13 août 2007

Une bonne maîtrise du système d’informatisation de ses services financiers et des recettes de la municipalité et des centres secondaires d’état civil, c’est ce que veut la mairie de Kaolack. C’est ainsi qu’elle a enclenché, avec l’Association internationale des maires francophones (Aimf), une série de rencontres.

L’expert de l’Aimf, Jean-Marie Renno, a séjourné à Kaolack dans ce cadre du projet d’informatisation des centres secondaires d’état civil et des services financiers de la commune. Selon le Secrétaire général de la commune, Alioune Badara Diop, « nous avons introduit des requêtes de financement portant sur l’amélioration du traitement de l’information financière ; l’informatisation des centres secondaires de l’hôpital El hadji Ibrahima Niasse et du centre de santé de Kasnack, la saisie informatique des archives de l’état civil ». Il a ajouté la requête pour la constitution d’une banque de données informatiques sur les recettes, les occupations de la voie publique, du domaine public ainsi que les affaires domaniales auprès de cette institution internationale. De l’avis de Alioune Badara Diop, « l’informatisation de ces services permettra d’avoir ainsi une lisibilité, une disponibilité de l’information à temps réel, une amélioration de la qualité du service, mais surtout une meilleure maîtrise de nos finances ». Dans cette perspective, dira-t-il, « les commandes de machines ont été même déjà effectuées par l’Aimf et le projet sera réalisé d’ici à fin novembre 2007 ». Un autre projet annoncé par le Secrétaire général de la mairie, c’est « East génération 4 » qui est une initiative de la Caritas, de l’Organisme français de solidarité internationale Eau-Agriculture-Santé en milieu tropical (East). Avec le soutien financier du ministère français des Affaires étrangères par le biais de l’ambassade de France à Dakar, de la Fondation Ensemble de Paris, de la ville d’Aoste et de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel, la commune compte réaliser ce nouveau projet.

Il cible les quartiers suivants : Parcelles assainies, Nimzatt, Touba Kaolack, Ndorong, Sadaga, Sam, Kassaville, Ngane Alassane, de même que 11 écoles élémentaires publiques de ces quartiers ainsi que l’école Saë r Dièye de Léona. Les objectifs étant de sensibiliser et éduquer les populations à la santé, à l’hygiène individuelle et collective, dans les écoles et les quartiers et d’améliorer le cadre de vie et la santé des populations. Notamment dans le domaine de l’assainissement et la protection de l’environnement

Mohamadou Sagne

(Source : Le Soleil, 13 août 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)