twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Journée mondiale des Tics : Le haut débit source de croissance économique en Afrique

samedi 17 mai 2014

L’accès à l’internet haut débit est un levier de croissance économique pour les pays en voie de développement. Telle est la conviction de Malick Ndiaye, directeur général de l’Economie numérique, venu présider la conférence organisée par l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (Esmt) dans le cadre de la Journée mondiale des Tics. Dans certains pays développés, l’impact du haut débit a d’ailleurs pu être mesuré, ce qui n’est pas encore le cas en Afrique. Mais il faut, selon Malick Ndiaye du ministère de la Communication et de l’économie numérique, que la réflexion soit entamée pour exploiter toutes les opportunités offertes par le haut débit. « Le Plan Sénégal émergent compte développer la large bande à travers les hubs de services comme le tourisme, l’agro-industrie, etc. La stratégie nationale également recommande le haut débit partout et pour tout le monde pour dire qu’au Sénégal, la volonté politique est réelle », estime le directeur de l’Economie numérique.

Pourtant à y voir de plus près, on se rend compte que le Sénégal n’est pas seulement à l’étape de la réflexion. Selon le Dr Korro, conférencier et professeur à l’Esmt, le Sénégal est quand même un modèle africain dans le haut débit. Il a, selon le Docteur en communication, développé un réseau d’universités virtuelles avec plus de 1 000 étudiants. Dans le domaine de la santé également, la télémédecine, le Sénégal a posé des actes non négligeables. Mais Dr Korro reconnaît que le pays de la téranga n’a pas encore exploré toutes les opportunités. Il existe des secteurs où le Sénégal peut encore rêver à travers l’e-agriculture, qui permet aux ingénieurs et autres acteurs de contrôler à distance la constitution des sols et de l’environnement en sollicitant les meilleurs spécialistes sur la planète.

Les conférenciers qui se sont succédé autour de la tribune ont interpellé les chercheurs, les professeurs et les étudiants afin de relever le niveau de l’Afrique par rapport à l’accès à l’internet haut débit comparée aux pays développés où le taux de pénétration des abonnements actifs est évalué à 84% contre seulement 1% en Afrique. « Nous sommes tous interpellés et avons un rôle éminemment important à jouer dans ce domaine pour permettre au continent de combler cet énorme gap », a dit Dr Sabadogo, chercheur à l’Esmt.

Ngoundji Dieng

(Source : Le Quotidien, 17 mai 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)