twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Jeudi noir au Sénégal, le pays coupé du monde

vendredi 6 août 2010

Pas de communications téléphoniques depuis ou vers l’international, ni de connexion Internet, c’est le calvaire que les sénégalais ont vécu durant plus de 24h. Cela fait suite au bras de fer opposant l’ARTP à la Sonatel dans le cadre de la mise en place d’un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal confié à Global Voice Group.

Les syndicalistes de Sonatel ont mis leur menace à exécution. En effet, c’est à partir du soir du mercredi 04 août 2010 que les usagers des services téléphoniques et internet au Sénégal ont commencé à constater des perturbations sur le réseau télécom. Au matin du jeudi 5 août, le blocage se généralise. Difficile de joindre au téléphone un correspondant depuis ou à partir de l’étranger. L’accès Internet est également bloqué. Même les banques et autres secteurs économiques du pays ont été touchés par cet incident car leur fonctionnement dépend pour la plupart de la connectivité sur le réseau opérateur de Sonatel.

Service client offline

A notre grande surprise, il nous est impossible de contacter les services client « grand public » et « entreprise » de Orange/Sonatel puisse qu’étant eux aussi coupés. Des sources à la Sonatel nous informent qu’officiellement, il s’agit d’un incident technique mais puisque les travailleurs de cette entreprise ont entamé des journées nationales d’actions pour protester contre l’installation de GVG au Sénégal, impossible de relever les défaillances sur le réseau.

Forte préjudice

La Sonatel a-t-elle le droit de « couper » les lignes télécoms ou de ne pas réagir suite à des incidents techniques sur son réseau ? La question mérite d’être posée. Les abonnés de Sonatel payent un service auquel ils ont droit et par conséquent un service après-vente (SAV) doit leur être assuré dans les limites du possible.

Le préjudice subi par les populations doit également être mesuré par l’Etat et l’ARTP qui de leur côté doivent prendre leur dispositions pour que de tels incidents ne surviennent à l’avenir même s’il faut revenir sur la décision autorisant l’entrée en lice de GVG en attendant de trouver accord entre toutes les parties.

Le pays est resté coupé du monde toute une journée au grand dam des usagers des services de télécommunication. Un « jeudi noir » qui ne sera pas sans conséquence pour l’économie sénégalaise qui a reçu un grand coup.

Vivement une décrispation rapide de cette affaire qui ne profite vraisemblablement pas aux populations.

Mountaga Cissé

(Source : ITMag.sn, 6 août 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)