twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Jeffrey Sachs appelle à une interconnexion entre les écoles urbaines et rurales

jeudi 9 décembre 2010

Le directeur de Earth Institute a lancé jeudi un message aux pays développés et aux fournisseurs de téléphone, afin qu’ils permettent une interconnexion entre les écoles des zones urbaines et celles des zones rurales pour aider tous les enfants du monde à prendre part au développement des technologies.

‘’Assurons nous que nos universités et nos écoles soient connectées, assurons nous que tous les pays, aussi pauvres soient-ils, puissent permettre à leurs enfants de prendre part au développement des TICs’’, a lancé Jeffrey Sachs lors de la clôture vendredi du Sommet mondial de l’innovation en éducation (WISE).

Conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies en matière d’Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), Jeffrey Sachs, dans un message délivré par vidéo conférence en direct des Etats Unies, a estimé que les voies et moyens doivent être trouvés pour utiliser les Tics à bon escient et au bénéfice de toutes les nations.

Les partenariats les plus sûrs consistent à aider les pays les plus pauvres à faire partie de la société de l’information et de la communication, a estimé le conseiller de Ban Ki- Moon qui devait prendre part à la clôture du sommet mais qui en a été empêché à la dernière minute par une ‘’séance de travail à la Maison Blanche’’.

‘’Nous pouvons mobiliser les fonds pour aider les pays les moins avancés, nous pouvons aussi créer un fonds mondial pour l’éducation pour mettre ainsi les technologies, les innovations en matière d’éducation au service de tous’’, a poursuivi le conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies.

Illustrant l’impact que les TIC peuvent apporter au développement de l’éducation, il a partagé avec l’auditoire l’interconnexion entre une école rurale ougandaise et une école américaine de Massachussetts au moyen d’une ligne Internet sans fil. Cette connexion a permis ainsi à l’école de bénéficier d’une bibliothèque en ligne, d’établir des correspondances et de permettre aux enfants de lire et d’étudier ensemble.

Pour renforcer son argumentaire, il aussi fait part aux participants de WISE de la tenue chaque mardi d’un cours commun par vidéo conférence avec 20 campus et des centaines d’étudiants des universités de Columbia, Paris, Inde, Malaisie, Dublin, Pekin. Ce qui permet à ces étudiants de suivre des cours et de faire des devoirs, simultanément.

C’est pourquoi il a plaidé pour des programmes ‘’open-source’’, des possibilités qui doivent être mis en avant et sous les feux de la rampe’’.

Selon lui, l’éducation doit être mis au cœur de l’agenda puisqu’elle est un domaine qui touche tous les objectifs visés en 2015, notamment la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la santé des populations.

‘’L’éducation n’est pas une courte étape de la vie, c’est la vie’’, a-t-il affirmé. Mais au 21ème siècle à l’ère du numérique, l’éducation primaire et le secondaire ne suffisent pas, a-t-il affirmé, estimant que toute société a besoin d’un enseignement supérieur et d’instituts de recherche pour faire avancer les nations et créer les leaders de demain.

Les enfants non-éduqués sont un poids pour leurs sociétés et sont souvent condamnés à la pauvreté, a-t-il encore souligné.

C’est pourquoi en prenant la parole, le Dr Sheikha Abdulla Bin Ali Al Thani a annoncé la mise en place d’un Task force par la Fondation Qatar pour élaborer un plan d’actions concret pour les besoins de reconstruction du système éducatif de Haïti, détruit par le tremblement de terre de janvier 2010.

‘’Reconstruire le système éducatif haïtien est un défi que doit relever la communauté internationale’’, a soutenu le président de WISE qui a promis que la Fondation dirigée par l’Altesse Sheikha Mozah Bint Nasser Al Missned va s’investir dans cette voie de reconstruction.

Le président de WISE a aussi annoncé la prochaine publication d’un référentiel pour les nombreuses innovations en éducation, afin de permettre à d’autres d’entreprendre des actions qui feront la différence.

(Source : APS, 9 décembre 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)