twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Intervention de la délégation sénégalaise à la PrepCom 1 du SMSI (Genève, 1-5 juillet 2002)

mardi 22 juillet 2003

Monsieur le Président,
Messieurs les membres du Bureau du Prepcom,
Mesdames, Messieurs les Délégués,
Honorables invités

Monsieur le Président, la délégation sénégalaise voudrait tout d’abord vous présenter ses félicitations pour votre brillante élection à la présidence du PREPCOM.

Elle ne doute pas un instant que vous conduirez, comme vous le faites déjà avec tant de brio et de conviction, les travaux de notre réunion.

La délégation sénégalaise associe également tous les membres du Bureau à ces félicitations.

Monsieur le Président,

Ma délégation exprime tout sa satisfaction pour la tenue du Sommet Mondial sur la Société de l’Information à Genève en 2003 et à Tunis en 2005, deux villes symbole.

Cette perspective historique jettera, à n’en pas douter, un nouveau jalon dans l’évolution de l’homme sur notre planète, parce qu’elle inaugurera une nouvelle ère pleine d’espoir,de promesses pour une répartition plus juste des ressources de l’homme, de sa créativité pour un développement plus équilibré, pour un accès plus libre aux connaissances et aux savoirs.

Voilà pourquoi la délégation sénégalaise considère que notre réunion est très importante car elle est le prélude à ce tournant historique que nous allons vivre.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Mon pays, le Sénégal, est interpellé à un double titre par le Sommet Mondial sur la Société de l’Information.

En effet, faut-il le rappeler, la réunion du 26 novembre 2001 du « STEERING COMMITTEE » du NEPAD avait conféré au Sénégal, la responsabilité du volet Technologies de l’Information et de la Communication.

De plus, la Déclaration de Bamako, issue des travaux de la Conférence régionale africaine, tenue au Mali, du 26 au 28 mai a recommandé, entre autres, la prise en compte par le PREPCOM et le Sommet Mondial, des préoccupations de l’Afrique contenues dans le NEPAD.

C’est dire, Monsieur le Président, que la délégation sénégalaise est heureuse de voir le Mali présider les destinées de notre réunion car nul n’ignore l’engagement de votre pays et sa foi dans les TIC dont l’usage intelligent constitue le plus court chemin pour l’Afrique d’accéder à un développement durable et de réaliser son intégration dans les meilleurs délais.

Monsieur le Président,

Dans le vaste champ des TIC, l’Afrique n’a pas attendu pour labourer sa part de lopin.

En effet, dans ses objectifs de réaliser son désenclavement numérique, notre continent à mis en place un nouveau système de liaison sous marine à fibres optiques qui assure la connexion sur 28.000 km entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie.

Ce système permet de réduire les coûts inhérents au transit des communications téléphoniques vers d’autres régions du monde.

Cette belle réalisation est, faut-il le rappeler, l’œuvre d’un partenariat réussi entre entreprises du Sud et du Nord.

Pour sa part, le Sénégal a mis au point, à l’entrée de Dakar, le projet du cybervillage destiné à accueillir des entreprises qui évoluent dans le domaine des TIC, ainsi que des unités de recherche appliquée.

Le Sénégal a également expérimenté une caravane multimédia qui a fini de nous convaincre de l’utilité des TIC pour les populations des zones rurales.

Il en est de même de l’expérience de Télé-médecine que nous sommes en train de mener actuellement et qui va à n’en pas douter contribuer à la réalisation de nos objectifs de réduction de la mortalité maternelle et infantile et d’accès aux soins de santé de base, tel que recommandé par la Déclaration du Millénaire.

Monsieur le Président,

Le Gouvernement du Sénégal continue son œuvre de vulgarisation des TIC. En effet, la publication de son fichier électoral dans Internet et l’usage des téléphones portables par les médias lors des dernières consultations électorales ont contribué de manière positive à la transparence des scrutins.

En outre, la création d’une université du futur et la construction de la case de tout-petits, avenir de l’humanité, constituent aujourd’hui de nouveaux défis pour notre pays.

Le Chef de l’Etat sénégalais Son Excellence Maître Abdoulaye WADE a aussi l’ambition de connecter entre elles, 28.000 écoles du Sénégal.

Pour conclure, Monsieur le Président, la délégation du Sénégal voudrait renouveler l’espoir que le Sommet Mondial sur la Société de l’Information prendra en compte les objectifs de l’Union Africaine et du NEPAD qui visent, entre autres, à combler le fossé numérique qui existe entre les pays développés et ceux en voie de développement.

Car, comme le disait le Président sénégalais, lors de la dernière réunion des nations unies sur les TIC, le temps est venu pour l’Afrique de capitaliser sur ses ressources humaines en mettant à profit les énormes possibilités du commerce électronique, de la délocalisation numérique et la production de contenus.

Enfin, mon pays le Sénégal qui attache une grande importance à la culture reste convaincu que pour ne pas perdre son âme la nouvelle Société de l’Information que nous appelons de tous nos vœux devra intégrer les valeurs et la diversité culturelle des différentes Nations du monde.

Le linguiste, chercheur , homme de culture et Président de l’Académie des Langues que vous êtes, sait mieux que quiconque, l’importance de ce paradigme.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 623 820 abonnés Internet

  • 8 323 913 abonnés 2G+3G (96,5%)
  • 182 023 clés Internet (2,1%)
  • 99 457 abonnés ADSL (1,2%)
  • 18 427 abonnés bas débit (0,2%)

- 625 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,27%

(ARTP, 30 septembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290.096 abonnés
- 1 166 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 967 659 abonnés
- Taux de pénétration : 107,89%

(ARTP, 30 septembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)