twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet des objets : Nokia jette son dévolu sur l’Afrique

jeudi 8 juin 2017

Si l’adoption de la technologie de l’Internet des Objets ne dépasse pas le stade d’ambition en Afrique, cela n’empêche pas les opérateurs technologiques de nourrir des ambitions pour conquérir ce nouveau marché. La firme finlandaise Nokia tente d’y trouver sa place en misant, pour commencer, sur une approche pédagogique.

Nokia tente de vendre ses applications de l’Internet des objets (IoT) en Afrique. La firme finlandaise cherche des opportunités de développer et d’intégrer des solutions et d’applications IoT dans la région. L’entreprise qui prend en charge des applications IoT avec des réseaux et des plates-formes partagés, sécurisés et évolutifs, développe sa communication autour de ces solutions auprès des villes et des entreprises.

Selon Dr. Mounir Zuhdi, directeur du management des lignes de solutions dans le secteur de la Pratique mondiale de l’économie numérique chez Nokia, les IoT ont pris de l’élan dans les villes intelligentes. Une dynamique qui a permis à la firme de participer à plusieurs opportunités de villes intelligentes dans la région, chacune ayant ses propres défis et priorités :

« Nokia est dans une position unique pour être le partenaire de confiance pour nos clients lors de la transformation numérique. Nous mettons l’expertise de notre laboratoire "Bell Labs" à la disposition de nos clients pour les conseiller, les orienter sur l’élaboration d’une stratégie et d’un plan adaptés à leur marché ». Le potentiel se trouve surtout dans l’industrie L’offensive de Nokia n’est pas tardive. Les entreprises à travers le monde inscrivent la transformation numérique au cœur de leurs objectifs afin de continuer à s’adapter aux besoins de leurs clients et survivre aux perturbations.

En Afrique, quoiqu’on dise, la tendance est encore naissante. L’Internet des objets est devenu l’un des éléments essentiels de cette transformation numérique. Sur le papier, la technologie a le potentiel de transformer toutes les industries, même les plus traditionnelles. Elle offre d’énormes opportunités aux entreprises de la région et d’ailleurs, cherchant à réduire les coûts, à générer de nouvelles opportunités de revenus et à améliorer l’expérience client.

« Il existe des possibilités illimitées pour l’utilisation de l’IoT. Ces applications définiront les villes futures et influenceront tous les aspects de la vie. Ces applications visent à rendre les villes intelligentes, sûres et durables. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie des hommes, d’améliorer leur sécurité contre les catastrophes naturelles ou celles causées par l’homme et de maximiser l’efficacité de l’utilisation des ressources », détaille le Dr. Zuhdi.

Dans la pratique, il faudra verrouiller l’aspect sécurité pour ne pas s’exposer aux risques...

Les applications pour des villes intelligentes « Impact », la plate-forme IoT de Nokia, est pré-intégrée à plusieurs cas d’utilisation qui facilitent la vie tout en rendant les entreprises et les villes intelligentes, sûres et durables. « L’analyse vidéo, par exemple, utilise un algorithme avancé d’apprentissage automatique pour la gestion des contacts intensifs, ce qui contribue à la sécurité publique. L’éclairage intelligent et la gestion de la flotte améliorent la durabilité des ressources naturelles dans les entreprises ou dans les villes. Enfin, les applications comme le stationnement intelligent atteignent de multiples objectifs en termes de sensibilisation des gens en éliminant la perte du temps, en générant de nouveaux revenus pour les entreprises ou les villes et en réduisant les congestions routières, la pollution et les déchets d’essence », explique Dr. Zuhdi.

Pour que « la révolution IoT » atteigne enfin l’Afrique, l’expert de Nokia estime que le rôle des opérateurs télécoms est fondamental. « Les entreprises de toute la chaîne de valeur du secteur des télécommunications ont une excellente occasion de participer non seulement à cette transformation, mais aussi de la diriger », explique Dr. Zuhdi.

Parmi les projets de Nokia qui gravitent autour de l’IoT, la grille de réseau mondial Nokia IoT (WING) qui devrait être disponible au plus tard cette année. Ce réseau offrira à la fois une connectivité et des services gérés aux entreprises tout en permettant aux fournisseurs de services d’offrir des services IOT sous leur propre marque.

La firme, dont la marque est passée sous le giron de Microsoft, a également lancé la plate-forme IMPACT IoT qui dispose de solutions pré-intégrées, telles que l’analyse vidéo, le stationnement intelligent, l’éclairage intelligent et la gestion de la flotte. La connectivité inclura également LoRA et le NB-IoT, nouvellement standardisés.

(Source : La Tribune Afrique, 8 juin 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)