twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet : Le Point d’Echange de l’Afrique centrale officiellement établi au Congo

jeudi 1er septembre 2016

Le Congo a été retenu par la Commission de l’Union Africain pour être le Point d’Echange Internet référent de la Sous-région. L’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce) vient de mobiliser auprès de l’UA la somme de 150.000 dollars pour appuyer l’opérationnalité du Point d’Echange Internet du Congo-Brazzaville, dénommé CGIX.

Le CGIX est une infrastructure de télécommunications qui permet aux opérateurs et fournisseurs d’Accès Internet (FAI) installés au Congo de s’interconnecter en un seul point. C’est le premier Point d’Echange Internet opérationnel de l’Afrique centrale, mis en fonction en mai 2013 par l’Arpce grâce à un financement conjoint du gouvernement et la Banque mondiale via le projet CAB.

Le soutient officiel de l’UA au renforcement des capacités des équipes chargées du fonctionnement du CGIX est évidemment le couronnement d’un challenge qui place le Congo en pole position dans les infrastructures à haut débit. Le Congo devient ainsi le nœud Internet de l’Afrique Centrale. Le CGIX de Brazzaville devra gérer le trafic internet de la sous-région, en rendant plus fluide les interconnexions et la circulation des données.

Cette initiative qui devient aujourd’hui un modèle en Afrique, compte à ce jour sept opérateurs et FAI (Fournisseurs d’accès internet) interconnectés. Depuis sa mise en service, explique l’Arpce dans un communiqué, les opérateurs et FAI reliés ont considérablement réduit le coût de leur bande passante internationale ce qui a généré des économies non négligeables.

Grace au CGIX, le trafic local a été optimisé tout en améliorant la qualité des services Internet et en développant le services et contenu locaux. D’ailleurs, des sociétés comme Youtube, Dailymotion etc., ont manifesté leurs intérêts de se connecter au CGIX, en fournissant le contenu étranger localement. Dans les prochains jours, apprend t-on, seront connectés les premiers conteneurs comme Google et Dailymotion.

Le CGIX vise, de façon globale, a améliorer le trafic local en faisant sorte qu’il ne passe plus par les liaisons internationales onéreuses et coûteuses, optimiser la qualité de service Internet, développer des services locaux et permettre aux fournisseurs de contenus tels que Google et Yahoo d’installer leurs serveurs en local.

Quentin Loubou

(Source : Les Dépeches de Brazzaville, 1er septembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)