twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Interférences des fréquences radio à Dakar : le DG de l’ARTP dédramatise

lundi 11 septembre 2017

Les perturbations notées souvent dans l’émission des programmes radio à Dakar sont certes à regretter, mais elles ne sont pas extraordinaires pour autant. C’est en substance ce qu’a déclaré ce lundi le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (ARTP). « Ce sont des choses qui arrivent de manière régulière, mais à chaque fois que l’ARTP est saisie de cette question, nous dépêchons nos équipes pour faire des mesures et demander dont les fréquences sont en train de baver – c’est le terme que nous utilisons – sur les autres d’arrêter et de mettre les bonnes puissances et les bons réglages ». Abdou Karim Sall qui appelle les intéressés à plus de rigueur dans le respect des dispositions concernant l’attribution des fréquences rappelle qu’à chaque fois, le régulateur prend soin de ne pas donner des fréquences contiguës. Monsieur Sall a aussi révélé qu’une réflexion est en cours autour de l’attribution des fréquences à Dakar.

Lors de l’ouverture de la deuxième réunion de l’Union Africaine des Radiocommunications préparatoire à la conférence mondiale dans le domaine prévue en 2019, le secrétaire général a tenu à préciser que le continent ne rencontre aucune difficulté dans l’adoption d’une position commune pour l’Afrique pour ce qui est des principaux points qui figureront dans l’ordre du jour. A en croire Abdoul Karim Soumaila, « ce n’est pas la première fois que l’Afrique se retrouve pour préparer la conférence ». « C’est la troisième conférence qu’on prépare ensemble et nous avons toujours défendu notre point commun ». Au nombre des priorités pour le continent ; des services de télécommunications et de TIC de qualité. Ce qui passe nécessairement par le développement du large bande en particulier dans le monde rural avec la disponibilité des fréquences. Ce qui serait une bonne nouvelle pour les investisseurs et les Etats. La réunion qui a regroupé près de 200 délégués en charge de la gestion et du spectre des fréquences en Afrique va prendre fin vendredi.

(Source : CIO Mag, 11 septembre 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)