twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Intégration pédagogique des TICS : Les chercheurs vivement interpelés

jeudi 22 décembre 2011

Un atelier national de dialogue politique sur l’intégration pédagogique des Tics a eu lieu lundi dernier à Dakar. Une occasion pour ses organisateurs de présenter le portail du projet PanAf. Face à la multiplicité des projets qui s’activent dans l’intégration pédagogique des Tics et les nombreux obstacles à l’élaboration d’une politique nationale d’intégration, les chercheurs ont été vivement interpelés à l’occasion pour faire des recommandations utiles dans ce sens.

Les chercheurs sénégalais sont vivement interpelés face au besoin pressant de mettre en œuvre la politique d’intégration pédagogique des Tics. C’était lundi dernier à l’occasion de la tenue de l’atelier national de dialogue politique sur l’intégration pédagogique des Tics. Dr Alioune Moustapha Diouf, Chercheur principal PanAf, a de prime abord fait l’historique du projet qui a vu le jour en 2007 suite à un financement du CRDI. Selon lui, c’est un projet qui est destiné à mieux comprendre comment l’intégration des Tics dans l’enseignement peut améliorer l’environnement de l’enseignement/apprentissage au Sénégal.

Il a ainsi signalé que ledit projet avait déjà commencé à équiper 408 collèges à former des enseignants. Mais malheureusement il a regretté que malgré tous ces efforts le Sénégal et plusieurs pays africains à l’exception de l’Afrique du Sud ne disposent pas encore de politique d’intégration des Tics. Pour sa part, Professeur Pape Guèye, Directeur Général de l’Enseignement supérieur, reconnaissant que nous sommes sous l’ère de la pédagogie des grands jours avec le développement fulgurant des Tics, il a signalé que les chercheurs sont interpelés car il ne faut pas que l’Internet soit une source de perversion pour les élèves.

Après lui, El Hadj Ndiaye, Coordonnateur du projet Sankoré, a vanté la pertinence dudit projet en signalant qu’il vise la numérisation de 351 classes. A cet effet, huit tonnes de matériel informatique avaient été fournis par la coopération française. Toutefois, Youssou Diop, Formateur au FASTEF, a prévenu que l’approche du projet Sankoré est politique. « Il n’a pas réussi en France où il a été intégré dans le curriculum, je ne vois pas comment il pourrait bien réussir au Sénégal », a-t-il laissé entendre. Il estime que « les TBI qui sont mis dans les écoles ne seront jamais opérationnels si les enseignants sénégalais n’y mettent pas le contenu qu’il faut ».

Chérif Faye

(Source : Sud Quotdien, 22 décembre 2011]

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)