twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Innocence Ntap Ndiaye, Isma Dioum, Mohamed Massaly, Amadou Kane Diallo, Salif Fall et Moustapha Yacine Guèye de Mtl aux commandes du FDSUT : La dernière opa de Wade sur une caisse à dizaine de milliards de F Cfa

jeudi 26 avril 2012

Sans nul doute qu’il faudra beaucoup temps pour cerner l’énormité des méfaits commis par la gouvernance libérale, singulièrement durant les dernières semaines du défunt régime de l’Alternance. Aujourd’hui encore, à la suite de la multitude de marchés publics passés par entente directe, pour ne pas dire des gré à gré, d’un coût de dizaines de milliards de francs CFA révélés dans ces colonnes, Liberation a pris connaissance d’un autre énorme scandale. L’opa lancée à trois semaines de sa chute par le Président sortant, Me Abdoulaye Wade, sur une caisse de l’Etat riche de dizaines de milliards de francs Cfa-le Fonds de développement du service universel de téléphonie (Fddsut) – dont il a remis les clés à une bande de ses obligés.

Le Président sortant, Abdoulaye Wade, ne s’est pas contenté de signer un décret, portant autorisation d’opérateur d’exploitation d’infrastructures à la société Mtl dirigée par Moustapha Yacine Guèye. Une affaire scabreuse qui n’a toujours pas révélé tous ses secrets, bien après que le nouveau Président, Macky Sall, y a mis un terme. Il y a pire. Liberation est en mesure de révéler que par décret en date du 02 mars, à trois semaines du deuxième tour de la Présidentielle et de sa chute, le prédécesseur de Macky Sall a chamboulé la composition de l’administration du Fonds de développement du service universel de téléphonie (Fdsut).

Dans le décret en question, le Président Wade désigne Innonce Ntap Ndiaye comme l’Administratrice du Fonds. A titre de membres, il choisit Isma Dioum, l’animateur de la Cellule des intellectuels de l’Alternance (Cia), le sulfureux et sémillant Mohamed Massaly, ancien président du Conseil d’administration de la Sirn, Amadou Kane Diallo, ancien directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) et Salif Fall. En somme, des béni oui-oui connus des Sénégalais comme des affidés du Président Wade.

Mais, il y a un sixième membre dont l’évocation du nom, à la lumière des évènements survenus après la chute du Président Wade, renseigne à suffisance sur les intentions fort peu catholiques de ce dernier lorsqu’il s’est agi de chambouler la composition de l’administration du Fdsut. Cet autre membre n’est personne d’autre que Moustapha Yacine Guèye, le patron de la société Mtl à qui le Président Wade allait octroyer une autorisation d’opérateur d’exploitation d’infrastructures de téléphonie. En somme, M. Guèye se trouve dans une position de juge et partie. A quelles fins ? La réponse coule de source : le Président Wade a tenu à remettre à des obligés les clés d’une caisse – le Fdsut – dans laquelle ont été versés, rien que pour l’année 2010, quelques vingt (27) milliards de francs Cfa. Et pour l’exercice 2011 en cours, des sources autorisés indiques à Libération que les montants enregistrés s’élèvent à environs dix (10) milliards de francs Cfa. S’y ajoute que la gestion de ces dizaines de milliards de francs Cfa versés par les opérateurs est une grosse nébuleuse, puisque seules la Présidence de la République et l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) gèrent les décaissements.

Preuve de cette gestion nébuleuse ? C’est dans ce Fonds que l’Artp avait puisé, en 2008, quelque cinq (05) milliards de francs Cfa pour les placer à Amsa Assurances. Une procédure dénoncée par la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima) et que le Commissaire aux comptes de l’Artp vient de qualifier de « détournement déguisé » de deniers publics.

Reste maintenant à se poser la question de savoir quel sort le Président Macky Sall va réserver à ce autre décret ?

Cheikh Mbacké Guissé

(Source : Libération, 26 avril 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)