twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Indice de développement des TIC de l’UIT : Le Sénégal classé 11ème en Afrique et 3ème dans la sous-région

lundi 7 décembre 2015

L’Union internationale des télécommunications (Uit), dans son dernier rapport sur l’état du développement des Tics dans le monde, classe notre pays au rang de 11ème en Afrique et 3ème pour la sous-région. A l’échelle mondiale, le Sénégal gagne ainsi cinq places. Il est passé de la 137 à la 132ème position.

Le rapport de référence annuel de l’Union internationale des télécommunications (Uit) intitulé « Mesurer la société de l’information » place le Sénégal à la 132ème rang mondial, sur 167. Il occupait la 137ème place en 2010. Une performance qui lui a permis de gagner 5 places dans le classement de 2015 de l’Indice de développement des Tic. Ce dernier est un outil de mesure composite qui classe les pays, en fonction de leur niveau d’accès aux Tic, de leur utilisation et de leurs compétences dans ce domaine. A l’échelle du continent africain, notre pays hérite de la 11ème position et 3ème en Afrique de l’Ouest derrière le Cap- Vert et le Ghana, mais devant la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Gabon. « Notre pays est en train de faire des bons en avant au regard de ce rapport de l’Uit. C’est un résultat honorable qui nous encourage à aller de l’avant », se félicite le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Il réagissait, samedi, en marge d’une rencontre des cadres de cette boîte. En effet, le rapport, analysant la situation en Afrique, relève que seul un pays, (Maurice), affiche un indice Idi supérieur à la moyenne mondiale de 5,03, et trois autres pays (Seychelles, Afrique du Sud et Cap-Vert ) ont un indice supérieur à la moyenne des pays en développement, qui est de 4,12. En tout, constate l’Uit, 29 des 37 pays africains figurent dans le quart inférieur du classement de 2015, y compris les 11 pays ayant l’indice Idi le plus faible au monde. Ce qui montre, selon les auteurs du rapport, qu’il est important de réduire la fracture numérique entre l’Afrique et les autres régions. Ils expliquent qu’entre 2010 et 2015, l’augmentation moyenne de l’indice Idi en Afrique était de 0,65 ; cette valeur nominale est inférieure à l’indice des autres régions, mais elle a été calculée à partir d’une valeur de base plus faible, par conséquent, elle est proportionnellement supérieure à la valeur de référence établie en 2010.

La Corée en tête du classement

La progression la plus forte a été enregistrée au Ghana, où l’indice a augmenté de 1,92 point, permettant à ce pays de gagner 21 places dans le classement mondial. D’autres pays, tels que le Lesotho, le Cap-Vert et le Mali, ont nettement progressé au classement.

En 2015, la République de Corée arrive en tête de l’Indice de développement des Tic. Elle est suivie de près par le Danemark et l’Islande, qui occupent respectivement les deuxième et troisième places. Les 30 pays en tête du classement sont ceux d’Europe et ceux à revenus élevés d’autres régions, comme l’Australie, Bahreïn, La Barbade, le Canada, Hong Kong (Chine), le Japon, Macao (Chine), la Nouvelle-Zélande, Singapour et les Etats-Unis. Presque tous les pays étudiés ont progressé au classement Idi au cours de cette année.

La publication de l’Uit indique, en outre, que 3,2 milliards de personnes sont désormais connectées, soit 43,4% de la population mondiale. Pour le nombre d’abonnements au cellulaire mobile, il a atteint presque 7,1 milliards dans le monde, avec plus de 95% de la population mondiale desservie par un signal mobile. Le rapport précise, par ailleurs, que les 167 pays pris en compte dans l’Indice de développement des Tic, établi par l’Uit, ont tous vu leur résultat augmenter entre 2010 et 2015. « Cela est une preuve que l’accès aux technologies de l’information et de la communication, leur utilisation et les compétences qui y sont liées sont en progression constante partout dans le monde », mentionne l’étude de l’Uit. Elle ajoute que d’ici à la fin de l’année, 46% des ménages dans le monde auront accès à l’Internet à domicile, contre 44% l’an dernier et tout juste 30% en 2010. Dans les pays développés, 81,3% des ménages disposent aujourd’hui d’un accès à l’Internet, contre 34,1% dans les pays en développement, et à peine 6,7% dans les 48 pays les moins avancés. Selon les dernières données en date, la croissance de l’utilisation de l’ Internet fléchit ; elle s’établit néanmoins à 6,9% à l’échelle mondiale en 2015, alors qu’elle était de 7,4% en 2014.

Abdou Diaw

(Source : Le Soleil, 7 décembre 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)