twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ile Maurice : Les déchets électroniques et électriques seront valorisés

mercredi 14 septembre 2016

Téléphones portables, ordinateurs, réfrigérateurs, climatiseurs, postes de télévision... Ils seront tous frappés d’une redevance qui servira à financer un projet de récupération et de recyclage des déchets électroniques et électriques.

La naissance de cette filière d’activités, qui a valu à la France de se positionner comme le leader mondial en matière de valorisation économique des déchets, résulte d’une décision du Budget 2016-17. L’approbation du Finance Bill par l’Assemblée nationale a ainsi donné à la Mauritius Revenue Authority (MRA) le feu vert pour poser les bases de cette nouvelle filière d’activités économiques.

Il s’agit de percevoir une redevance à partir de l’importation pour consommation par les ménages ou de la vente sur le marché local d’équipements électriques et électroniques produits ou assemblés à Maurice. Le montant de cette redevance n’a pas encore été déterminé. Il le sera par voie de réglementation ou de décrets ministériels.

La somme des redevances que la MRA collectera sera versée au National Environment Fund. Le but : mettre en place un plan de financement destiné à différents projets, initiatives et programmes de mise en valeur de ces déchets à travers un système de récupération et de traitement pour en faire une matière première revalorisée.

Cette redevance permettra aussi à l’État de combattre la pollution occasionnée par l’absence d’un système efficace de gestion des déchets électroniques et électriques. Les données fournies par le ministère des Finances indiquent que le pays dispose de 8 000 tonnes de ces types de déchets. Soit ils partent au centre d’enfouissement technique de Mare-Chicose après avoir été récupérés par le service de voirie, soit ils vont grossir le volume d’ordures de dépotoirs improvisés.

Selon les dernières données de Statistics Mauritius, les déchets solides, caractérisés par le maintien tant de leur volume que de leur taille après leur cycle de vie, ont augmenté de 7,4 %, passant de 417 478 tonnes à 448 476 tonnes entre 2014 et 2015. L’organisme indique également que 96 % du volume de déchets solides proviennent des foyers qui constituent les points centraux de consommation de produits électriques et électroniques. Ces informations ne tiennent pas compte des déchets solides du programme de recyclage existant ou qui sont exportés.

(Source : L’Express, 13 septembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)