twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Il n’a rendu qu’une partie du matériel confisqué : Comment le Bsda nargue la justice

jeudi 3 septembre 2009

Il devait rendre tout le matériel confisqué le matin et l’après-midi du 27 août dernier, le Bsda n’a accepté hier, sur les coups de 18 h, de n’en rendre qu’une partie. Il continue de garder par-devers lui, le matériel sans lequel Walf Tv, Walf Fm, Walf 2 et Walf 3 ne peuvent pas émettre. Il défie ainsi la justice qui l’a enjoint de rétablir les signaux des radios et télévision du groupe.

Vingt-quatre heures après avoir été déclaré hors-la-loi par le juge des référés qui l’a enjoint de restituer tout le matériel de Walf Tv et Fm confisqué et de rétablir les signaux des radios et de la télévision Wal Fadjri, le Bsda a envoyé hier, sur les coups de 18 h, son huissier pour s’exécuter. Seulement, l’auxiliaire de justice qui est à l’origine des voies de fait commises le 27 août dernier, n’a ramené qu’une partie du matériel. Il s’agit de celle qu’il avait confisquée dans la matinée de ce jeudi. Quant à la partie saisie le même jour, mais en début d’après-midi, l’huissier dira ignorer où elle se trouve pour n’avoir pas procédé lui-même à cette confiscation. Or, sans ce matériel, il est matériellement impossible de faire droit à l’injonction du juge des référés, à savoir ‘le rétablissement des signaux des radios et de la télévision Wal Fadjri’. Face à cette attitude de défi vis-à-vis de la justice, le président-directeur général du groupe Wal Fadjri a refusé de recevoir la partie du matériel convoyée par l’huissier de justice. Ce dernier a dû se résoudre à la retourner au greffe du tribunal régional de Dakar. Toute cette scène s’est déroulée en présence des doyens Pathé Dièye Fall (ancien directeur général de la Rts), Magib Sène, ancien journaliste et grand chroniqueur sportif à la Rts, et Serigne Aly Cissé, ancien journaliste au Soleil, un autre grand nom de la presse sportive au Sénégal (voir ci-dessous).

Par contre, Sidy Lamine Niasse a accepté de recevoir des mains du même huissier de justice la notification de l’appel interjeté par le Bsda pour contester la décision par laquelle le juge des référés le condamne à restituer tout le matériel pris à Walf, à rétablir les signaux de Walf Tv et Fm et à payer une astreinte de 10 millions de francs Cfa par jour de retard constaté dans l’exécution de cette ordonnance (voir des extraits de l’ordonnance ci-contre). Pourtant, au même moment, le personnel de sécurité du Bsda trouvé sur place par l’huissier commis par les avocats du groupe Wal Fadjri a systématiquement refusé de prendre la notification de cette décision de justice.

En fait, l’appel du Bsda s’apparente à un baroud d’honneur, selon tous les juristes interpellés. Non seulement, il n’est pas suspensif du tout de la décision du juge des référés et de l’astreinte qui devrait courir à partir de ce jeudi puisqu’ils ont refusé que l’ordonnance leur soit notifiée hier. Mais ensuite, la première ordonnance à la base de la saisine de la Cour d’appel de Dakar qui devra statuer le 25 septembre prochain, n’a pas de fondement légal. Le juge des référés en a convenu avec les conseils du groupe Wal Fadjri dans son ordonnance rendue avant-hier (voir ci-contre). Seulement voilà : les agitateurs professionnels du Bsda - n’y compte-t-on pas un ancien maoïste pur et dur reconverti en professionnel de l’agitation ? - veulent saisir l’occasion de cette requête introduite auprès de la Cour d’appel pour continuer à manipuler les artistes sénégalais et les braquer, toujours un peu plus, contre le groupe Wal Fadjri qui est le groupe de presse à abattre.

A la sortie de leur audience, hier, avec le Premier ministre, ils ont déclaré urbi et orbi à la presse que Souleymane Ndéné Ndiaye aurait proposé ses bons offices dans le différend qui les oppose au groupe du Front de terre. Ce qui semble peu probable puisque Sidy Lamine Niasse a été catégorique, avant-hier, avec le chef du gouvernement : ‘Pas de règlement à l’amiable. Seules des décisions de justice peuvent nous lier.’ Et Souleymane Ndéné Ndiaye a pris bonne note et sait qu’une fin de non-recevoir sera opposée à toute tentative de médiation.

Abdourahmane Camara

(Source : Wal Fadjri, 3 septembre 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)