twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ISOC-Sénégal 1997-2017 : que de chemin parcouru !

samedi 30 septembre 2017

A l’occasion de la célébration du vingt-cinquième anniversaire de la création d’Internet Society (ISOC), cette association de droit américain à vocation internationale créée en janvier 1992 par les pionniers de l’Internet pour promouvoir et coordonner le développement des réseaux informatiques dans le monde, le chapitre sénégalais d’Internet Society (ISOC-Sénégal) en a profité pour célébrer le vingtième anniversaire du lancement du processus ayant abouti à sa création. A l’époque, le Sénégal venait à peine d’être pleinement connecté à Internet par la SONATEL mais en réalité une poignée de pionniers avait déjà accumulé cinq bonnes années d’expérience à travers notamment l’utilisation du Réseau Intertropical d’Ordinateurs (RIO) de l’ Office de la recherche scientifique et technique outre-mer (ORSTOM), devenue depuis l’Institut de recherche pour le développement (IRD), et les fameuses formations INET dispensées par ISOC ainsi que le soutien du Network Startup Resource Center (NSRC), basé à l’Université d’Oregon. S’inspirant de ce qui se faisait ailleurs, ce groupe de précurseurs décida de créer le chapitre sénégalais d’ISOC afin de bénéficier de l’expérience et des opportunités offertes par cette communauté et la première tâche consista à traduire en français le modèle de statuts qui, à l’époque, était uniquement disponible en anglais. Une fois la chose faite, le groupe d’initiative pris la décision originale d’organiser un « vote électronique » pour constituer le premier bureau de l’association et marquer ainsi symboliquement l’entrée dans cette ère nouvelle qui serait plus tard désignée sous le vocable de société de l’information puis société du numérique ! Concrètement, l’opération consista à envoyer par courrier électronique à un groupe de personnes, actives dans le domaine d’Internet, la liste des personnes qui souhaitaient exercer des responsabilités en leur demandant de voter pour la quinzaine de personnes devant composer le Comité directeur (CD). La méthodologie proposée, bien qu’inhabituelle fut acceptée sans réserve par tous et l’élection se déroula sans contestation ! Pour respecter les formes, une assemblée constitutive fut néanmoins organisée pour entériner les résultats du « vote électronique » et constituer le Bureau de ce qui allait devenir le chapitre sénégalais d’Internet Society (ISOC-Sénégal). Regroupant plutôt, mais pas exclusivement, des techniciens du monde informatique, la jeune association se lança très rapidement dans un travail d’évangélisation numérique prenant notamment l’initiative d’organiser au Sénégal la Fête de l‘Internet, version française des Netdays américains qui avait vu le jour en 1997. En 1998, avec l’appui d’un groupe de partenaires, au premier rang desquels figuraient la SONATEL, le cybercafé Le Métissacana, le Trade Point Sénégal, Arc Informatique, l’Ecole supérieure multinationale de télécommunications (ESMT) et OSIRIS, ISOC-Sénégal initia la première édition de la Fête de l’Internet. Cette activité rencontra un énorme succès auprès des jeunes jusqu’au milieu des années 2000. Parallèlement, ISOC-Sénégal organisa un grand nombre de formations tournant autour de la gestion d’un nom de domaine, les technologies réseaux, la création de site web, le protocole IPV6, etc. et devint une voix écoutée par les pouvoirs publics dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine du numérique par ses contributions significatives (Loi d’orientation sur la société de l’information, Code des télécommunications, stratégie nationale du numérique, cybersécurité, etc.). A travers la promotion du nom de domaine « .sn », le plaidoyer auprès de la SONATEL pour la baisse des tarifs Internet et l’augmentation de la bande passante nationale et internationale, la bataille pour la création d’un point d’échange Internet (IXP), nombreuses ont été les questions autour desquelles ISOC-Sénégal a mobilisé la communauté des internautes et au-delà les citoyens sénégalais pour le triomphe de son idéal : « Internet partout, Internet pour tous ». La création du groupe ISOC Next génération (ISOC-NG), ciblant les étudiants, a permis de sensibiliser et de mobiliser une nouvelle génération d’acteurs autour des pères fondateurs, apportant une nouvelle dynamique au chapitre sénégalais d’ISOC, qui lui a valu d’acquérir une renommée qui dépasse aujourd’hui les frontières du Sénégal et de l’Afrique et a permis à plusieurs de ses membres actifs d’occuper d’importantes responsabilités dans diverses instances internationales traitant des questions liées à Internet en Afrique et dans le monde.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)