twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hautes technologies : les produits chinois très appréciés des Africains

mercredi 30 décembre 2015

Huawei, Lenovo, ZTE, Hisense, Gree, Haier... Ces géants chinois opérant dans le domaine des hautes technologies et connus de presque tout le monde ont également gagné du terrain sur le continent africain, où les produits de ces grandes marques sont appréciés par les populations locales.

Des produits chinois High-Tech omniprésents en Afrique

Dans les Marjane, la plus grande chaînes d’hypermarchés au Maroc, vous trouvez facilement les produits industriels chinois de bonne qualité tels que les machines à laver Haier, les télévisions et tablettes Hisense. Dans les enseignes spécialisées connues telles qu’Electroplanet, Megastore et Bestmark, les ordinateurs Levono, les portables Huawei sont vendent bien avec des prix concurrentiels par rapport à leurs rivaux japonais, coréens et européens. Les climatiseurs Gree font partie des deux principales marques vendues dans les magasins de bricolage Bricoma au Maroc.

Huawei Technologies, un géant des télécommunications chinois spécialisé dans les produits et solutions informatiques et technologiques, a aidé à changer la vie des Africains en introduisant un réseau 4G à haut débit au Nigeria.

ZTE Corporation, un fournisseur chinois leader en équipements télécoms et solutions réseaux, opère en Afrique depuis près de vingt ans et propose aujourd’hui ses services dans 48 pays africains.

Les produits informatiques des marques Huawei et Lenovo sont davantage utilisés dans les entreprises en République démocratique du Congo (RDC).

Huawei et Lenovo proposent ainsi aux utilisateurs congolais des smartphones, des modems et d’autres outils informatiques en RDC. "La majorité de mes clients préfèrent Huawei à la place d’autres smartphones", a indiqué à Xinhua Flavien Kayembe, un vendeur de téléphones sur le grand marché de Kinshasa.

"La première chose, c’est l’évolution de Windows Phone à Android, car ce dernier offre plus d’ouverture (...) et un large accès aux applications utiles et amusantes gratuitement", a indiqué à Xinhua Narsix Baya, fonctionnaire de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et utilisateur d’un téléphone Huawei et d’un ordinateur Lenovo.

Outre l’informatique et les télécommunications, les autres secteurs dans lesquels les hautes technologies sont égalements indispensables en Afrique connaissent également une présence importante de produits et techniques chinois : la modernisation des réseaux ferroviaires, l’utilisation des énergies renouvelables, la construction de centrales nucléaires, l’aviation, etc. Les produits et techniques chinois jouissent ainsi d’une bonne réputation dans ce continent immense.

Bonne qualité et prix abordables

"Le rapport qualité/prix devient de plus en plus appréciable face à la concurrence. Aujourd’hui, on peut avoir dans un Huawei quasiment les mêmes qualités ou options que dans un iPhone(...). C’est une bonne machine", selon M. Baya.

La bonne réputation des produits high tech chinois en Afrique est notamment due à leur qualité haut de gamme et leurs prix acceptables.

Grâce à l’innovation, les secteurs des télécommunications, de l’industrie high tech, du commerce en ligne, des nouvelles énergies et d’autres secteurs industriels émergents ont connu un boom en Chine.

La Chine a même devancé le Japon comme premier exportateur de haute technologie en Asie, selon un récent rapport de la Banque asiatique de développement (BAD). Sa part dans les exportations de produits high tech tels que les instruments médicaux, l’aéronautique et les équipements de télécommunication est passée de 9,4% en 2000 à 43,7% en 2014, selon la BAD.

"Cette mutation démontre le succès de la Chine qui a fait de l’innovation et de la technologie des moteurs-clés de son économie afin de progresser dans la chaîne de valeur manufacturière", a noté l’agence Bloomberg.

La participation directe d’entreprises chinoises de téléphonie telles que Huawei, ZTE et Tecno est importante pour la croissance de l’économie des télécommunications en Afrique, a indiqué Bright Simons, un entrepreneur ghanéen du secteur des technologies et chercheur honoraire dans un think tank local.

L’industrie des télécommunications est largement reconnue comme ayant contribué à accroître le produit intérieur brut et les revenus fiscaux, permettant aux gouvernements africains d’augmenter leurs dépenses en matière de santé et d’éducation, ce qui a bénéficié directement aux pauvres du continent, a-t-il indiqué.

Le vice-Premier ministre congolais Thomas Luhaka, par ailleurs ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC), a salué l’investissement de Huawei en RDC, soulignant qu’il était l’un des grands équipementiers à travers le monde et que la grande partie des opérateurs de télécommunication opérant actuellement dans le pays étaient équipés de produits Huawei.

Le transfert de technologies est aujourd’hui indispensable pour consolider et améliorer la croissance sur le continent africain. En plus de leurs produits, les géants chinois offrent également des opportunités de formation et d’études aux habitants locaux. Cette stratégie locale est commune chez les principales marques chinoises comme Huawei et ZTE.

Un exemple : pour montrer la confiance entre la RDC et Huawei Congo, le président congolais Joseph Kabila a inauguré le 25 mai 2012 à Kinshasa un centre de formation régional francophone en télécommunications et en technologies de l’information et de la communication au sein duquel seront formés des Congolais ainsi que des ressortissants de pays d’Afrique francophone.

(Source : Xinhua, 30 décembre 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)