twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hausse Sur les Prix des Appels Entrants au Sénégal : Voilà Comment la Sonatel « Suce » le Sang de ses Clients

jeudi 9 avril 2015

Les prix des appels internationaux entrant ont connu une hausse depuis hier nuit. Selon la Rfm, qui donne l’information, la minute de communication coûte désormais 150,65 francs Cfa, soit une hausse de 13 francs Cfa. Des broutilles à premier coup d’œil. Mais rapportée au nombre des appelants, cette hausse va rapporter chaque mois des centaines de millions à Sonatel, le principal opérateur.

Ce n’est pas la première fois que le leader des Telecoms procède à hausse des prix des appels internationaux entrant. Rfm rappelle qu’au mois de septembre 2009 Sonatel avait décidé unilatéralement de porter le prix de la minute de communication de l’extérieur vers le Sénégal de 65 à 92 francs Cfa.

Arriva par la suite l’affaire de la surtaxe sur les appels entrant avec l’avènement de Global Voice. Les appels internationaux entrant devaient coûter 137 francs Cfa. Cette hausse devait permettre à l’État d’engranger 5 milliards par mois. Mais, acculé par Sonatel, qui ne voulait pas de la mesure, Abdoulaye Wade, qui était au pouvoir, recule. Son successeur, Macky Sall va plus loin et retire le décret.

La conséquence qui devait suivre cette reculade, est la baisse des prix des appels entrant. C’est-à-dire que la minute de communication ne devait plus coûter 137 francs Cfa, mais plutôt 92 francs, son prix initial. Il n’en a rien été.

Et Sonatel n’est pas le seul opérateur a profité de la situation. Puisque Tigo continue de taxer les appels internationaux entrant 197 francs Cfa tandis qu’Expresso réclame 145 francs Cfa.

Contactée par Rfm, la Sonatel a promis de réagir à l’information. Tandis que les deux autres opérateurs, selon nos confrères, n’ont pas souhaité se prononcer.

Cette hausse intervient le même jour que la conférence de presse des cadres de la Sonatel, qui s’exprimait sur le projet de cession de la licence 4G. Les responsables du leader des telecoms au Sénégal ont affirmé n’avoir jamais fait d’offre à l’État (qui a avançait une offre des opérateurs de 26 milliards de francs Cfa). Ils ont profité de la rencontre pour pointer « le pilotage à vue » du secteur des télécommunications.

Abdoulaye Faye

(Source : Dakar 24, 8 avril 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)