twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hackathon : La fiscalité à l’épreuve de la modernité

vendredi 4 novembre 2016

‘‘L’administration fiscale a toujours adopté une posture avant-gardiste en ce qui concerne l’adoption des approches managériales développées par les firmes privées. Les idées et solutions novatrices qui en ressortiront seront d’une grande utilité et d’une contribution qualitative certaine dans la prise en charge des enjeux fiscaux.’’ Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, a procédé hier à l’ouverture du hackathon, un conclave de deux jours entre ses services et les partenaires privés sur l’informatisation des services fiscaux. Le processus utilisé dans l’innovation numérique désigne le principe, le moment et le lieu d’un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunissent pour la programmation informatique collaborative sur plusieurs thèmes. ‘‘Les pratiques vertueuses, ayant fait recette dans le secteur privé, doivent aussi être appliquées dans les sphères de l’administration publique. Je suis convaincu que l’administration doit conserver et consolider les vertus du service public’’, a déclaré l’argentier de l’Etat.

Le département des affaires fiscales du Fonds monétaire international (Fmi) a porté son choix sur le Sénégal pour cette première organisée par une administration publique dans la sous-région. C’est la Direction générale des impôts (Dgid) qui va mettre en œuvre ce programme. Une double consécration pour l’administration dont se réjouit Cheikh Ahmed Tidiane Ba. ‘‘D’une part, une confiance en notre capacité à moderniser nos procédures, d’autre part, une confiance en notre option à mettre la technologie au cœur de cette démarche’’, s’est réjoui le directeur général des Impôts et Domaines. Car pour lui, ceci n’est qu’une suite logique de la dynamique enclenchée il y a deux décennies. ‘‘Aujourd’hui, toute la chaîne fiscale est informatisée et gérée à travers un système intégré de gestion des impôts et taxes dans ses aspects d’assiette, de recouvrement et de contentieux’’, a-t-il déclaré, poursuivant qu’un système similaire est en cours d’implantation pour le foncier.

D’autres problématiques sont à l’étude pour la dématérialisation complète des procédures, ainsi que les modes de gestion et d’archivage des données au sein de l’administration fiscale. La rencontre a pour thème : ‘‘L’innovation technologique au service de l’administration fiscale.’’

Mame Talla Diaw

(Source : Enquête, 4 novembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)