twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée : l’ARPT demande à Orange de surseoir à l’application de ses nouveaux tarifs data, très contestés

mardi 12 juillet 2016

Selon le site d’information guineetime.com, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Arpt) a demandé à l’opérateur de téléphonie mobile Orange de surseoir à l’application de ses nouveaux tarifs data publiés le 09 juillet 2016. La sortie du régulateur télécoms fait suite à la vive contestation sur les réseaux sociaux de ce que les consommateurs jugent comme une hausse des prix et qu’Orange, de son côté, qualifie de « réaménagement tarifaire ».

Les abonnés Internet d’Orange s’indignent, par exemple, de la disparition du forfait journalier d’1Go qu’ils activaient au prix de 5 400 GNF. Le forfait 2Go qui s’achetait à 9 600 GNF a également disparu. Aujourd’hui, la société télécoms propose des forfaits de 600 Mo à 15 000 GNF et 1,5GO pour 32 000 GNF. Pour Mohamed Lamine Keita, le responsable de la marque et de la visibilité d’Orange, dont les propos sont rapportés par bbc.com, « il ne s’agit pas d’une augmentation mais d’un réaménagement de la branche tarifaire en adéquation avec nos dépenses ».

Dans un entretien accordé à la radio nationale, le directeur par intérim de l’Arpt a expliqué qu’Orange devra surseoir à l’application de sa nouvelle tarification data parce qu’elle n’a pas respecté la loi. D’après Oumar Said Koulibaly, la société Orange a violé l’Arrêté n°5887 du ministère des Postes et Télécoms portant fixation des modes de facturation des voix, sms et internet et la réglementation des promotions ou bonus, qui exige l’approbation préalable de l’Artp pour tout nouveau tarif fixé par un opérateur.

« Il n’y a pas eu d’information, pas de communication. Nous avons été surpris. Les tarifs ont été mis samedi et moi j’ai été informé par les clients », a déclaré Oumar Said Koulibaly qui précise, par ailleurs, que la nouvelle tarification data d’Orange n’est pas une promotion qui, pour des raisons concurrentielles, tolère l’information des consommateurs 24h avant. « C’est différent, c’est un changement tarifaire, il faut informer un mois avant », a souligné le directeur général par intérim de l’Arpt.

(Source : Agence Ecofin, 12 juillet 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)