twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Grace aux postes et télécommunications et aux services financiers : Le tertiaire demeure dynamique en 2014...

samedi 22 novembre 2014

Secteur réalisant la meilleure performance, le tertiaire doit son dynamisme, en 2014, aux bonnes performances des postes et télécommunications mais aussi des services financiers, selon la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

Le tertiaire devrait être le principal secteur à porter la croissance du Pib du Sénégal attendue à 4,5 % en 2014, selon la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans un document intitulé « Situation économique et financière en 2014 et perspectives 2015 ». Ce secteur des services devrait ressortir à 5,6 % en 2014 et 6,4 % en 2013.

Le dynamisme noté en 2013 devrait se prolonger en 2014, à la faveur des postes et télécommunications et des services financiers. Seule ombre au tableau, les menaces liées à l’épidémie à virus Ebola (lire encadré). Selon la Dpee, les activités commerciales, le transport et les services d’hébergement et de restauration seraient affectés par ces menaces. Dans le sous-secteur des postes et télécommunications, on s’attend à une hausse de 8 % cette année, moins que la progression de 17,1 % de 2013. Ce dynamisme trouve sa source dans la concurrence rude entre opérateurs téléphoniques, le taux de pénétration du mobile ayant atteint 111,5 % à fin juin. Les services financiers poursuivent aussi leur expansion grâce à la diversification des services bancaires, la facilitation de l’accès au crédit et le développement des nouveaux systèmes de transfert d’argent.

Il faut donc s’attendre à un bond de 12,7 % en 2014, soit mieux que les 11,9 % en 2013. Les activités de santé et d’actions sociales devraient aussi hausser de 7,9 % en 2014 contre 7,8 % en 2013 à la faveur de la bonne tenue du secteur privé et des actions du gouvernement dans l’amélioration de l’accès aux soins. Les activités de services aux entreprises restent aussi dynamiques, avec une progression attendue à 5,1 (5,9 % en 2013) du fait de la relance de l’activité économique. La Dpee prévoit un accroissement de l’activité moins rapide dans les services de l’éducation et de la formation (+3,7 % en 2014 contre 4 % en 2013), les activités immobilières (+3 % en 2014 contre 4,5 % en 2013) et les services d’hébergement et de restauration (+1,1 % contre -5,3 % en 2013).

Malick Ciss

(Source : Le Soleil, 22 novembre 2014)

Post-Scriptum

... Et devrait continuer sur la même lancée en 2015

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) escompte une poursuite de la tendance haussière dans le secteur tertiaire, avec une progression attendue à 5,2 % en 2015 contre 5,0 % en 2014. Ce dynamisme sera porté, comme en 2014, par les postes et télécommunications, les services financiers, mais aussi les activités immobilières, prévoit la Dpee. L’innovation continue dans la téléphonie mobile et internet mobile qui sont la base de la vigueur attendue des postes et télécommunications. La Dpee estime que d’importantes marges restent à être exploitées dans le segment de l’internet qui a un taux de pénétration toujours faible, comparé à la téléphonie mobile. L’évolution du sous-secteur est projetée à 7,8 % en 2015 (contre 8 % en 2014, le développement du 3G devant affermir ce dynamisme.

Les services financiers sont aussi attendus en progression de 10 % en 2015 (contre 12,7 % en 2014), la vigueur des activités bancaires devrait bénéficier d’importants besoins de financement de l’Etat (financement des projets du Pse). Le programme d’habitat social du gouvernement pourrait avoir comme conséquence un regain d’activité des services immobiliers, ce qui devrait conforter le sous-secteur de 5 % en 2015 (contre 3 % en 2014). Les activités commerciales devraient s’améliorer grâce au regain de l’activité dans l’agriculture et l’industrie et la bonne tenue des biens importés.

Cependant, l’évolution de la branche devrait rester timide avec une progression attendue de 3,7 % en 2015 à cause des contraintes liées à l’épidémie Ebola qui pourrait ne pas épargner le transport (lire texte sur l’impact de la menace Ebola).

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)