twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gouvernance d’internet : Les experts du continent pour un Bureau Icann Afrique

vendredi 21 octobre 2011

Pour être plus proche des parties prenantes africaines, aux fins de leur fournir directement des conseils sur la participation de l’Afrique à la gouvernance d’internet, les experts africains suggèrent la création d’un Bureau Icann Afrique.

La table ronde des experts africains en charge des Tic, en prélude de la 42ème réunion de l’Icann, s’est poursuivie, hier, à Dakar. Au cours de cette session, présidée par Moctar Yedaly, chef de la division Société de l’information de la Commission de l’Union africaine, il a été réaffirmé les caractères essentiels au développement et à la compétitivité économiques que recouvrent les technologies de l’information et de la communication. Une démarche qui participe à la réalisation de la vision de l’Union africaine et la concrétisation des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Ainsi, les experts africains ont salué les différents programmes et initiatives mis en œuvre par l’Icann et ses constituantes pour le développement du secteur de l’internet, notamment en ce qui concerne la sécurité, la stabilité. Les débats ont fait ressurgir le besoin pour les experts d’aider les gouvernements africains à s’impliquer davantage et plus activement aux réunions de l’Icann et à s’affilier au Gac (le groupe consultatif) afin de favoriser une convergence de positions de la communauté africaine sur les diverses questions et politiques relatives à l’internet. A cet effet, la création d’un Bureau d’Icann pour l’Afrique, à l’image des autres régions du monde, a été recommandée aux fins de faciliter et de promouvoir l’implication de l’Afrique dans l’Icann en général. L’objectif est d’être plus proche des parties prenantes africaines pour leur fournir directement des conseils sur la participation de l’Afrique à la gouvernance d’internet.

Renforcement des capacités

Les experts s’engagent à apporter leur soutien en matière de renforcement des capacités à la région sur les questions relatives à l’internet, notamment en ce qui concerne la sécurité, les registres, la gestion des réseaux, etc. Au cours des discussions, les experts africains ont pleinement apprécié les efforts déployés par le gouvernement kenyan pour la réussite de la 6ème réunion annuelle du Forum sur la gouvernance d’internet, organisée du 27 au 31 septembre 2011 à Nairobi. Dans la foulée, ils soutiennent la proposition du gouvernement sénégalais d’accueillir la 9ème réunion du Forum prévue en 2014.

Il s’agira également, au regard des participants, de favoriser l’utilisation d’internet dans tous les domaines, et également encourager le développement d’une stratégie visant à renforcer la capacité dans les secteurs public et privé par l’utilisation maximale des ressources existantes. Ce en passant par la mise sur pied de systèmes agressifs et harmonieux axés sur le marché local, la création de centres de formation en Tic ainsi que l’incitation à la participation aux ateliers de formation organisés par les parties prenantes internationales, continentales et régionales. La session des experts a servi de cadre d’échange sur le rapport des Tic du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (Pida).

A l’arrivée, les experts s’engagent à promouvoir l’intégration régionale à travers le développement et la mise en œuvre de politiques régionales et continentales harmonisées, de programme et de cadre réglementaire favorables pour des infrastructures Tic à large bande fiable et abordable. A l’occasion, instruction a été donnée à l’Union africaine à développer un plan d’action détaillé pour la mise en œuvre du programme Tic du Pida incluant un suivi et une évaluation.

Les drafts du rapport du Pida sur les Tic et du communiqué de la session des experts seront présentés, aujourd’hui, lors de la clôture de la table ronde ministérielle sur l’agenda africain pour Icann 42 Dakar.

E. Massiga Faye

(Source : Le Soleil, 21 octobre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)