twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Global Voice : Comment le PDG Laurent Lamothe manipulait Wade à travers l’ARTP

mercredi 10 novembre 2010

C’est depuis l’Afrique du Sud où il se trouve que cet haïtien tirait les ficelles. Ni Ndongo Diaw encore moins ses techniciens ne maitrisaient ce projet de Global Voice Groupe. C’est une histoire de milliards que ces gens ont fait miroiter à certaines autorités qui n’ont pas hésité à défendre ce dossier auprès du Président.

Laurent Lamothe n’a pas ménagé ses moyens pour décrocher ce marché de milliards. Des voyages ont été financés entre Dakar et Afrique du Sud au profit de certaines personnes chargées uniquement de faire passer ce projet à la présidence. Tous ceux qui ont eu à défendre ce projet de Global Voice ont été bernés.

Un nombre important de mails ont été envoyés par Lamothe qui fournissait des arguments à l’Artp pour justifier ce projet. Le président Wade qui n’a pas été bien informé, est tombé pieds et mains liés dans le piège. Comme l’a révélé le journaliste Abdou Latif Coulibaly, l’enjeu principal c’était cette histoire de 14 milliards de FCfa de commission qu’un Ministre, un Conseiller du président, une femme sénatrice, un Directeur Général et d’autres personnes devaient gagner sur le dos du contribuable sénégalais et de la Sonatel.

Le 26 mars 2010, Laurent Lamothe avaient envoyé un mail à ses collaborateurs dans cette affaire. Dans ce message, il disait : « Suite à ma conversation avec le DG de l’Artp, il m’a confirmé de mettre le projet en suspens en attendant que le contrat soit résigné avec l’aval du nouveau DG du Conseil d’administration. Nous devons donc lui renvoyer un contrat avec les changements demandés (compte séquestre, signature PCA ect... so basically we are back to square one. En effet, le fait que le decret ne soit pas encore sorti et que le contrat doit être resigné, nous allons mettre en suspens ce projet jusqu’à ce que la situation se normalise ceci pourrait prendre plusieurs mois, donc je voudrais que chacun prenne ses responsabilités pour faire avancer ce projet » (sic).

C’est toujours Lamothe qui donnait des arguments de défense de ce projet à l’Artp. Dans nos investigations, nous sommes tombés sur un autre mail qu’il a envoyé à Ndongo Diaw et à certains de ses collaborateurs, pour fournir d’autres arguments sur le contrôle des appels en se basant sur d’autres pays.

Ce sont ces mêmes arguments qui étaient rapportés au Chef de l’Etat qui avait une confiance aveugle à l’égard de Ndongo Diaw. Et toujours dans ses mails, Lamothe commence par « Bonne nouvelle... » et « Bonjour à tous ». De : laurent@globalvoicegroup.com [mailto:laurent@globalvoicegroup.com] Envoyé : mardi 3 août 2010 13:10 À : Lamine DIAL Cc : andoye@globalvoicegroup.com ; avoaolivier@yahoo.fr ; SERIGNE NIANG ; Ndongo DIAO ; Elimane LY ; Thierno LY ; Samba NDIAYE ; rackybillel@gmail.com ; pjacques@globalvoicegroup.com ; Olivier Avoa Objet : Bonne Nouvelle...

Bonjour à tous,

Des tests de qualité ont été effectues pour les pays cites ci-dessous et aucune difficulté n’est à signaler :

- Cameroun : MTN connecte sans problème via Belgacom , ORANGE Cameroun vers le Sénégal via France Telecom. CAMTEL ne passe pas par leur route directe de Sonatel mais plutôt, Belgacom aussi.

- Maroc : MEDITEL connecte sans problème. MAROC TELECOM a rerouté le trafic vers KPN qui a routé ses appels vers SONATEL au tarif de .2150 donc le Maroc continue toujours de passer ces appels vers le Sénégal normalement.

- Bénin : Bell Benin connecte sans problème, de même que pour MTN. Bénin Télécom a routé leurs trafic vers télécom italia au lieu de SONATEL. TELECOM ITALIA a déjà accepté le tarif de .2150

- Burkina Faso : L’ONATEL passe ses appels vers le Sénégal a travers TELECOM ITALIA en place de la route directe avec Sonatel.

Ce qui compte c’est d’avoir un bon taux de réussite des appels au Sénégal et non l’opérateur par lequel ils passent. Les Opérateurs de la sous région tardent toujours 15-20 jours en général avant de marquer leurs accord à toute nouvelle tarification ceci explique que France Telecom et Telecom Italia récupère le trafic de tous ces operateurs. Aussi on remarque que entre France Telecom, Telecom Italia ils ont récupéré la majorité du trafic téléphonique vers le Sénégal bien entendu au prix de .2150 Euro donc c’est encore un faux problème. La qualité que ces opérateurs donnent est excellente et la même que d’habitude. (Taux de réussite : 53 pourcent) ce qui est excellent et normal.

Cependant, nous devons nous attendre pendant 30-45 d’avoir une certaine congestion au niveau des cartes prépayées qui utilisent en général la fraude pour faire leurs terminaison, donc le temps pour eux de réimprimer les posters avec minute et de remettre ces cartes sur le marche, ceci compte pour environ 10-15 pourcent du trafic le premier et deuxième mois, a partir du 3eme mois tout retourne à la normale.

Le 09 septembre 2009, « La Gazette » avait fait des révélations graves sur un compte séquestre. « A en croire nos sources, ce compte est régulièrement alimenté à hauteur d’un milliard deux cent millions FCfa (1.200.000.000.) par mois. Ce qui représente un montant global annuel de l’ordre de quatorze milliards 800 millions de FCfa (14.800.000.000). Soit pratiquement 15 milliards de commissions prévues par an, pour le compte de personnes confortablement assises au sommet de l’Etat » avait écrit Latif Coulibaly.

Au dernières nouvelles, le président Wade aurait refusé de recevoir le patron de Global Voice l’haïtien, Laurent Lamothe qui voulait profiter de l’arriver des étudiants haïtiens pour entrer en contact avec lui. (Nous y reviendrons avec d’autres détails sur cette audience échouée et sur l’état du décret devant autoriser Global Voice d’opérer au Sénégal, sans oublier les personnalités pris en charge avec billets d’avion Dakar-Afrique du Sud, hébergement et argent de poche pour défendre ce projet).

(Source : Bitimrew, 10 novembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)