twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ghana : Les principales attentes des opérateurs télécoms envers le nouveau patron de la NCA

lundi 6 février 2017

Le nouveau directeur général de l’Autorité nationale des communications du Ghana (NCA), Joe Anokye, a officiellement été accueilli dans ses fonctions le 27 janvier 2017 par le personnel de l’organe de régulation. Les opérateurs télécoms qui ont salué ce souffle nouveau n’ont toutefois pas manqué d’exprimer plus tard leurs attentes envers la NCA, pour le développement du secteur national des télécoms.

Dans un entretien accordé à Ghana Business News, les opérateurs télécoms espèrent du nouveau Dg de la NCA une réforme de la réglementation entourant les licences télécoms. Ils souhaitent la mise sur le marché de licences télécoms neutres à un prix abordable. Ils dénoncent la cherté du spectre de la fréquence de 800Mhz pour le service 4G, mis en vente en 2015 au prix de 67,5 millions de dollars, dont MTN a été le seul à pouvoir payer le montant.

MTN, Vodafone, Tigo et Airtel souhaitent aussi que le régulateur télécoms étudie la possibilité d’un partage d’infrastructures entre les opérateurs télécoms qui y voient un moyen pour l’Etat, d’atteindre ses objectifs en matière de revenus pour le secteur. Le partage d’infrastructures favorisera d’une part une plus large couverture du territoire national en services télécoms, augmentera les revenus des sociétés télécoms et par incidence les revenus fiscaux de l’Etat. D’autre part, cette solution réduira les dépenses des sociétés qui pourront investir dans des services plus innovants.

Pour ce qui est de la qualité des services, l’attente des opérateurs télécoms est que les sanctions financières à leur encontre ne servent plus à renflouer les caisses du régulateur mais soient investies par lui pour dans l’amélioration des infrastructures pour le plus grand avantage des consommateurs.

Enfin, pour une saine concurrence sur le marché, les petits opérateurs espèrent que la NCA sera plus regardante sur les questions d’ « opérateur dominant » qui « confisque le marché et déstabilise sa croissance » . Ils appellent également de tous leurs vœux une plus grande implication du régulateur dans la protection de leurs infrastructures télécoms parfois détruites lors des travaux de génie civil par des services de l’Etat.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 6 février 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)