twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ghana : Le régulateur télécoms a entamé le processus de révocation de la licence d’Expresso

mercredi 24 août 2016

Depuis 2014, l’opérateur de téléphonie mobile Expresso, filiale du groupe soudanais Sudatel, rencontre des difficultés opérationnelles au Ghana. La société, d’ailleurs en cessation d’activités depuis le début de l’année 2016, va perdre sa licence d’exploitation de réseau public de télécommunications. D’après Citi Business News, l’Autorité nationale des communications (NCA) du Ghana a déjà entamé la procédure à cet effet.

Henry Kanor, le directeur de l’ingénierie à la NCA, interrogé par Citi Business News, a justifié la décision prise par le régulateur télécoms, au regard de l’impact négatif que l’inactivité prolongée d’Expresso a sur les statistiques du régulateur télécoms, les activités génératrices de revenus de ses sous-traitants, la vie de ses employés et l’estimation des revenus attendus par le gouvernement dans le secteur. « C’est un long processus (révocation de la licence, Ndlr). Je ne peux pas dire combien de temps cela prendra mais il s’achèvera en son temps », a souligné Henry Kanor.

En 2015, date des dernières activités enregistrées sur le réseau Expresso, l’opérateur télécoms affichait une part de marché de 0,36% face à MTN et Airtel. Une très maigre proportion due à la rupture par les concurrents de leurs relations d’affaires avec Expresso, pour défaut de paiement de frais d’interconnexion. Plusieurs abonnés avaient alors été obligés de faire porter leur numéro mobile. Dans son rapport financier pour l’exercice clos en décembre 2014, le site d’information pulse.com.gh révèle qu’Expresso présentait une perte de 5,53 millions $, mieux tout de même que les 8,4 millions $ de pertes enregistrées en 2014.

Actuellement, Sudatel, la maison-mère d’Expresso, déçue par le marché ghanéen, est en procédure de cession de l’ensemble de la filiale à un investisseur privé. 18% du capital ont déjà été vendus contre 5 millions de dollars. La cession des 82% restants est attendue.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 24 août 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)