twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion du secteur numérique par les groupes étrangers : L’Unis parle de « vampirisation »

jeudi 21 juillet 2016

« Sur 10 ans, c’est plus de 1000 milliards de bénéfices qui seront réalisés par les groupes étrangers dans le secteur des Tic. Aucun groupe national n’émerge dans ce paysage parmi les principaux bénéficiaires », constate le coordonnateur de l’Union des indépendants du Sénégal (Unis). Dans un communiqué, Amadou Guèye se demande si, face à cette éventualité, on peut parler d’émergence ou de développement du secteur nu­mé­rique au Sénégal ? Pour lui, ceci n’est pas possible car il y a une « mauvaise gestion » puisque « la part belle est réservée aux groupes étrangers ».

Il parle, en conséquence, de « vampirisation » du secteur numérique par les groupes étrangers au détriment des sociétés nationales « délaissées par l’Etat ». En effet, explique M. Guèye, le développement numérique du pays n’est qu’ « illusion » parce que, d’abord, « les marchés sur les cartes d’identité, les passeports… vont enrichir les étrangers à hauteur de 100 milliards pour des services qui peuvent être réalisés par des structures nationales ». Ensuite, le secteur de la téléphonie est contrôlé presque entièrement par des sociétés d’intérêt étranger et génère ainsi des bénéfices « déséquilibrés » par rapport à son caractère de service public. L’Unis dénonce que l’Etat puisse accepter de confier la construction de tous les systèmes informatiques de l’Admi­nistration (Trésor, Finances, Impôts…) à des « structures étrangères comme ATOS qui va se retrouver à la tête du secteur des services numériques grâce à un marché de 8 milliards du Ministère de l’Economie et des finances (sur prêt de la Banque mondiale) ». A la lumière de ces constats, le coordonnateur de l’Unis en déduit que les retombées du secteur numérique font l’objet d’une « gabegie » ; d’où la mauvaise gestion des décisions comme le renouvellement des licences d’Orange ou l’octroi de la 4 G.

Mbayang Sarr Faye

(Source : Le Quotidien, 21 juillet 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)