twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion des trafic internationaux de télécommunication : Global Voice, un outil performant de lutte contre la fraude

vendredi 23 juillet 2010

Présent dans 55 pays à travers le monde, Global Voice Group est implanté en Afrique depuis 1998 et intervient sur le marché international du contrôle et de la supervision du trafic international. Elle permet aux Etats une meilleure vision sur leur trafic en télécommunication. Et par delà de gérer la fraude sur les télécommunications. Ce qui ne manque pas d’avoir des incidences financières

Le secteur des télécoms dans le monde est régulé dans le monde par l’Union internationale des télécommunications (UIT). Cette structure qui est un démembrement de l’Organisation des nations unies « s’emploie de plus en plus à instaurer un environnement favorable grâce à la modernisation et à l’harmonisation des politiques et réglementations, à travers la mise en œuvre de plusieurs priorités qu’elle s’est fixée à savoir : améliorer la cyber sécurité et les communications d’urgence, faciliter le passage aux réseaux de la prochaine génération et renforcer les capacités, en particulier dans les pays les moins avancés notamment les pays de l’Afrique », lit - on dans un document publié par l’Agence de régulation des postes et des télécommunications (Artp).

Cette régulation devra engendrer une « maîtrise du flux du trafic international ». Laquelle devra faciliter les interconnexions entre les pays et les continents. Toutefois, le trafic échappe quelques fois à l’UIT pour plusieurs raisons : l’Internet, les lignes spécialisées, (frame -relay networks), l’intervention de carriers de plus en plus petits dans la gestion des parts de marché de plus en plus importante, le remplacement progressif du système comptable traditionnel par les systèmes fondés sur les interconnections inter- frontières.

Ce gap dans la visibilité sur le volume du trafic est plus manifeste en Afrique, comme le note Jean Pierre Regis, un spécialiste Télécom. Selon ce dernier, le continent africain enregistre « l’une des plus fortes croissances du nombre d’abonnés au téléphone mobile dans le monde avec plus de 300% du nombre d’abonnés entre 2005 et 2009 où nous comptons près de 500 millions d’abonnés ». Ce qui impacte sur les communications de ce continent avec les Etats Unis, l’Europe..., compte tenu du nombre d’Africains résidents hors du continent. Jean Pierre Regis : « nous pouvons aisément en déduire un flux de plus en plus important du trafic en direction de ce continent, impactant sur la balance téléphonique les liant au reste du monde ». Entre 1995 et 2003, la Banque mondiale a noté une hausse du transfert d’argent vers l’Afrique. Transfert qui est souvent accompagné d’un Sms ou d’un coup de fil. Or, note les experts en télécommunications « pendant que le trafic téléphonique croit de façon substantielle vers l’Afrique, la visibilité décroît de façon significative et inquiétante ».

GESTION INTELLIGENTE DU TRAFIC INTERNATIONAL

C’est pour faire face à cette nouvelle donne que certains gouvernements, ont décidé de « doter leurs pays, à travers leurs Autorités de Régulation d’un système de gestion et de supervision du trafic international entrant ». Un système fourni par l’opérateur technique Global Voice Group à travers l’Interconnection Management Systems, afin de permettre aux régulateurs de « gérer le trafic domestique, de mener un audit sur le trafic international et de tracer de façon instantanée tout le trafic international entrant sur leurs territoires », pour donner, selon Jean Pierre Regis, « une réponse technique à cette importante problématique macro de l’UIT ». C’est aussi un moyen efficace de lutte contre la fraude prend des proportions ahurissantes en Afrique et dont les acteurs sont les seuls bénéficiaires au détriment de la facture numérique des Etats et des opérateurs légalement constitués ».

COMME LE SENEGAL D’AUTRES PAYS REVOIENT LEURS TARIFS INTERNATIONAUX

Des pays comme l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, à l’instar du Sénégal ont choisi d’entrer dans cette option. De même le Gabon, le Ghana ont aussi pris cette option de maintien d’une balance téléphonique non déficitaire avec le reste du monde

L’avantage du système mis en place par Global Voice est de lutter de manière efficace contre les fraudes. C’est en ainsi qu’en Guinée, le système a permis de détecter en 4 mois de fonctionnement, plus de 16000 lignes frauduleuses. Au Gabon, où on note plus de 100 000 appels frauduleux, il est prévu une éradication de 90 % de « la fraude sur les routes grises », l’issu du premier trimestre. Ce qui ne manquera pas d’avoir des incidences financières. Les Etats pourront obtenir des rentrées substantielles d’argent comme au Ghana où le gouvernement espère tirer « 50 millions de dollars US supplémentaires par an sur les appels internationaux entrants ». Au Congo, le centre de contrôle a permis à l’Etat d’engranger 1,8 milliard en deux mois de fonctionnement.

CARTE D’IDENTITE DE GLOBAL VOICE GROUPE

Global Voice est le premier transporteur en volume d’Afrique, avec plus de 6 Milliards de minutes de trafic commuté par an. En Afrique de l’Ouest, le groupe gère les passerelles internationales pour le Togo, la Guinée-Bissau, la Guinée- Conakry et le Congo Brazzaville pour ne citer que ces pays. Global Voice Group est implanté au sein de 56 réseaux nationaux dont une trentaine en Afrique et aux Caraïbes. En accord avec la vision du groupe, la GVG évalue sans cesse son modèle d’opération afin d’établir les normes et les procédures du plus haut niveau et d’assurer l’efficacité et la rentabilité de ses accords de terminaison et de partenariat. Cette vision est dictée par les exigences des opérateurs titulaires nationaux en Afrique et aux Caraïbes.

Souleymane Kane

(Source :African Global News, 23 juillet 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)