twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion des déchets électroniques : Un cadre juridique et réglementaire est nécessaire

vendredi 11 avril 2014

Le Centre de recherche pour le développement international (Crdi) a procédé, mercredi 9 avril, au lancement de : " Les déchets électroniques et informatiques en Afrique : Défis et opportunités pour un développement durable au Bénin, au Mali et au Sénégal ».

Fruit d’une série de recherches sur les matériels informatiques, cet ouvrage met en évidence des opportunités et les défis liés à la gestion et la valorisation des déchets des équipements électroniques et informatiques (Deei).

La publication du Centre de recherche pour le développement international (Crdi) , « Les déchets électroniques et informatiques en Afrique : Défis et opportunités pour un développement durables au Bénin, au Mali et au Sénégal », a fait l’objet d’une présentation, mercredi 9 avril 2014, dans les locaux du Consortium pour la recherche économique et sociale (Cres).

Cet ouvrage se présente comme le premier diagnostic de la situation des déchets des équipements électroniques et informatiques (Deei) dans ces trois pays cibles.

Fruit d’une série de recherches dans ces trois pays, il met en lumière le flux très important des matériels parfois dans un état déjà obsolète entrant dans les trois pays et l’absence totale de cadre juridique et réglementaire spécifique en la matière pour protéger leurs citoyens des dangers que représentent ces Deei.

Il renseigne aussi sur les opportunités et les défis liés à la gestion et la valorisation des Deei pour un développement durable en Afrique.

Saluant l’importance de cette nouvelle publication, Ramata Thioune, administratrice de programmes au Crdi, a estimé que ces déchets contiennent des produits nocifs tels que le plomb, le mercure même si aujourd’hui la technologie commence à améliorer la fabrication.

« Les Deei sont une problématique extrêmement importante et très faiblement prise en compte par les décideurs et les chercheurs », a-t-elle ainsi indiqué.

Elle a ensuite annoncé que cette nouvelle publication est accessible à tous sur le site du Crdi, parrain de la recherche.

De son côté, Bienvenu Sambou, directeur de l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’Université de Dakar note que les Deei sont un nouveau défi qui interpelle la classe scientifique du fait des risques sanitaires et environnementaux que présentent les produits informatiques.

Abondant dans le même, Serigne Ndiaye, doyen de la Faculté des sciences de l’Ucad a souligné la nécessité pour les pays africains d’établir un cadre juridique et réglementaire spécifique en la matière pour protéger leurs citoyens des dangers que représentent ces Deei.

Selon lui, la plupart des pays développés envoient leur Deei (matériels informatiques) en Afrique qui sont manipulés par des jeunes peu informés sur les dangers qu’ils représentent.

Il a ainsi invité les décideurs à s’approprier le livre qui est un trésor pour mieux s’imprégner des dangers des matériels informatiques.

Nando Cabral Gomis

(Source : Sud Quotidien, 11 avril 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)