twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion de l’attribution de la licence 4G : 5 cabinets tunisiens et marocains retenus

mardi 28 avril 2015

Les nombreuses récriminations des opérateurs de téléphonie ne semblent pas dévier l’Etat de sa lancée. En effet, Seneweb a appris que l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), qui a lancé son processus de recherche d’un cabinet pour la gestion de la 4G, a introduit une demande auprès de l’Armp, pour obtenir l’autorisation de déroger à l’article 52 du code des marchés publics et ouvrir la procédure à des cabinets non communautaires.

L’Artp évoque un manque d’expertise dans le domaine du 4G dans la sous-région

L’ensemble des 5 cabinets que l’Artp a inscrit sur sa liste sont extra-communautaires. Aucune entreprise du Sénégal ou même de la Cedeao. Ce qui est une violation de l’article 52 du décret n°2014-1212 du 22 septembre 2014 portant Code des Marchés publics. Mais, l’Artp justifie le choix porté sur les cabinets étrangers par la nouveauté de cette technologie qui « fait qu’il n’existe pas encore, à leur connaissance et à celle des régulateurs de la sous-région consultés, de cabinet communautaire ayant l’expertise nécessaire pour accompagner l’Artp dans le processus d’attribution d’une licence 4G ». C’est pourquoi, dit-elle, elle a procédé à un benchmarking notamment au Maroc et en Tunisie où cette technologie est présente, pour arrêter la liste des cabinets à consulter.

Et l’autorité de régulation des marchés publics (Armp) qui a autorisé à “titre exceptionnel” la requête de l’Artp, rappelle, en se fondant sur le code des marchés publics, qu’il est permis à l’Artp de procéder ainsi « lorsque les marchés concernés ne peuvent être exécutés par les entreprises ci dessus visées » et aussi, « lorsque, du fait de l’envergure financière du marché et/ou de la complexité technique des travaux, fournitures ou services, la faible concurrence locale ne garantit pas une compétition transparente ou une exécution économique et diligente du marché ». L’Armp encourage, cependant, la constitution de groupements avec des groupements communautaires.

Youssouph Sané

(Source : Seneweb, 28 avril 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)