twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gambie : crise à la compagnie nationale de téléphonie mobile

lundi 14 août 2017

Un bras de fer se joue depuis plusieurs jours en Gambie entre le gouvernement et MGI, une compagnie de télécommunications privée basée en Suisse. En 2014, Yahya Jammeh avait mis en place un partenariat entre MGI et la compagnie nationale de télécommunications Gamtel pour gérer le réseau international du pays. Un contrat qui devait durer jusqu’en 2019, mais très cher selon le nouveau gouvernement qui a décidé de le rompre. Sauf que cette décision met en danger, par ricochet, la compagnie nationale de téléphonie mobile, filiale de Gamtel. Tout part du projet de création d’une passerelle entre le réseau gambien et les réseaux internationaux, pour faciliter les échanges avec l’étranger. Un contrat est signé entre Gamtel et MGI.

Mais lorsque le gouvernement d’Adama Barrow arrive au pouvoir et se penche sur ce contrat, il le considère comme trop opaque et très cher pour l’Etat et les clients. D’autant plus que selon l’actuel ministre des Finances, une partie de l’argent collecté grâce à cette passerelle aurait été détournée par l’ancien président. Le gouvernement a donc décidé le mois dernier de mettre fin au contrat et de redonner à Gamtel le contrôle total de la passerelle.

Sauf que MGI gère aussi le système de facturation qui permet à la compagnie nationale de téléphonie mobile, Gamcel, d’être payée par ses clients. Elle décide donc d’y mettre fin, à son tour.

Et voilà comment depuis la semaine dernière, Gamcel est en crise : impossible pour ses clients de recharger leur crédit et d’effectuer des appels vers d’autres opérateurs.

Le gouvernement a annoncé qu’il ne cèdera pas à ce qu’il considère comme un « chantage » et travaille en ce moment pour trouver une solution sans MGI.

(Source : RFi, 14 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)