twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Francophonie et ndadje tweetup

samedi 29 novembre 2014

Rendez-vous du donner et du recevoir dans un contexte d’universalisme d’une langue incarnant des valeurs hautement humaines tels que : la liberté, l’égalité et la fraternité.

La francophonie est en effet, plus qu’une organisation réunissant les pays ayant en commun la langue française, un cadre d’expression, de rencontre, de partage et de symbiose d’hommes et de femmes unis par non seulement le français mais une histoire commune. L’histoire de la francophonie est l’histoire des pays membres de cette organisation, une histoire riche en diversité culturelle. Ainsi, l’expression littéraire dans ce contexte ne doit pas se résumer seulement aux activités de ceux qu’on appelle généralement « les écrivains ». L’expression littéraire se fait à travers une langue et ne doit point se limiter aux confins d’un cercle restreint. L’expression littéraire est avant tout une façon de donner son opinion sur le cours de l’histoire.

C’est cela l’enjeu, agir sur le cours de l’histoire. De l’histoire de son pays, de sa société mais aussi de la langue française. Les enjeux, de ce fait sont immenses. En effet, d’une part nous avons la révolution des technologies de l’information et de la communication et d’autre part une langue commune dont l’utilisation est sujette à polémique et est concurrencer par d’autres langues. Dès lors, se pose la question : comment blogger dans un contexte francophone ?

La langue française est par tradition académique, une langue difficile à apprendre, il faut respecter les règles de grammaire, et d’orthographe. Ce qui fait d’elle une langue « lourde » pas facilement « flexible ». Par conséquent, les bloggeurs sont appelés à maitriser cette langue afin de l’utiliser avec grâce. Parallèlement aux difficultés de la langue française se pose le problème de sa position dans le leadership des langues. Le français est loin derrière l’anglais, le mandarin, l’arabe. C’est une langue secondaire ! Le bloggeur quant à lui, recherche en premier lieu la visibilité car blogger c’est partager soit son opinion soit des faits sociaux. C’est pour cela que la majorité des blogs est en langue anglaise.

Le bloggeur francophone se doit ainsi, soigner son écriture, c’est-à-dire travailler le contenu des blogs, faire en sorte que le message intéresse les internautes et que la qualité soit au rendez-vous. Blogger au-delà d’être un métier est une passion incarnée par une communauté d’hommes et de femmes d’horizons et de compétences diverses. De ce fait, la rencontre du Ndadje tweetup est pertinente dans sa démarche et dans l’esprit, car étant un cadre de réflexion, de partage, de convivialité.

Magaye Ndao

(Sentoutinfo->http://sentoutinfo.com/], 29 novembre 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)