twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

France Télécom-Sonatel : Orange pressée

mardi 25 avril 2006

Convaincus du bien fondé du changement de la marque, les responsables de la Sonatel et leur partenaire stratégique le Groupe France télécom, ont fait hier au cours d’une conférence de presse à Dakar, l’apologie de la marque Orange sous laquelle celui-ci distribue l’ensemble de ses services commerciaux sur le mobile comme sur le fixe. Aussi, le dossier du passage de Alizé vers Orange est loin d’être refermé malgré les vives appréhensions qui émaillent le projet.

Le dossier du changement de la marque Alizé vers Orange est toujours sur la table du Conseil d’administration de la Sonatel à la recherche d’un consensus. Le Président du Conseil, Marc Rennard, l’a révélé hier, lors d’une conférence de presse tenue à Dakar en marge de la « Semaine française » qui se tient depuis hier dans la capitale sénégalaise. Les expertises ont été diligentées et les travaux continuent sur fond d’une campagne « très importante » de communication de niveau mondial à venir, sur la déclinaison de cette marque et qui se veut une « proposition » et pas une « imposition » du Groupe France télécom, partenaire stratégique de la Sonatel. La précision du PCA de la Sonatel est tout aussi importante car, pour mémoire, ce projet de changement de marque ou rebranding avait suscité un lever de boucliers, il y a peu, au niveau des cadres de la Sonatel qui fustigeaient alors le coût de la marque.

Proposition, donc mais quoiqu’il arrive, si l’on en croit M. Rennard, c’est à la Sonatel et non pas le partenaire stratégique qu’il reviendra la décision de franchir ou pas le rubicond. Quand on sait que le directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, lui-même, semble plutôt favorable à ce changement lorsqu’il fait valoir les réticences très fortes en France lors du passage de Itineris à Orange qui est d’origine anglaise, et se déclare ainsi « persuadé que les discussions portant notamment sur le coût de la marque aboutiront à quelque chose de bon pour les deux parties »...

Au passage, M. Mbaye précisera que ce coût porterait sur 1,6% du chiffre d’affaires mobile consolidé soit autour de 1,6 milliards de FCfa et non pas 8 milliards de FCfa comme on l’a indiqué dans le passé. Et d’ajouter qu’ « une marque à un coût et nous sommes très confiants d’autant que France Télécom a fait des pas importants pour au moins compenser ce coût. » Aussi, pour le Directeur général de la Sonatel, qu’il y ait des appréhensions, « c’est normal », mais « c’est lorsque les choses marchent bien qu’il faut se poser des questions et passer à la marque Orange c’est redonner du dynamisme à l’entreprise », a-t-il encore ajouté.

Dynamisme aussi à l’image de la concurrence quant à ses offres de tarifs sur le mobile jugés abordables et que Sonatel, selon son directeur général, prévoie également de suivre tout en soulignant que « la majorité de nos clients préfèrent communiquer beaucoup et pas cher », dit-il.

Par ailleurs, il a été fortement question de l’apport du partenaire stratégique à la Sonatel à travers l’expertise et le savoir-faire sur des données de recherche pas toujours accessibles, mais aussi l’appui à la politique de développement externe, la captation du trafic de et vers l’Europe, l’expérience du service public, notamment, même si le partage des compétences est censé se faire dans les deux sens.

Il n’empêche, l’image quelque peu écornée du partenaire stratégique notamment en France en étant avec deux autres opérateurs sous le coup d’une condamnation pour « entente illicite », a suscité quelque réaction de la part de M. Rennard qui fait valoir que « des cas de ce genre il y en a tous les jours notamment auprès des opérateurs dominants qui sont systématiquement attaqués par leurs concurrents et ça fait partie de la vie des affaires de se retrouver devant les tribunaux. » Rappelons que dans ce dossier, France Télécom a fait appel de cette décision de justice qui lui vaut une amende de 256 millions d’euros.

On retiendra cependant que dans leurs efforts de développement, la Sonatel et son partenaire stratégique, leaders respectivement au Sénégal et en France, s’inscrivent dans la durée à travers leurs investissements, tout en étant conscients qu’aucune position n’est acquise.

Malick NDAW

(Source : Sud Quotidien, 25 avril 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)