twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fracture numérique de genre en Afrique francophone ... : Un ouvrage pour corriger une "inquiétante réalité"

lundi 1er août 2005

La fracture numérique est réelle entre le Nord et le Sud, et entre les campagnes et les villes. Mais selon l’étude présentée par le réseau « Genre et Tic », la fracture numérique de genre dans six pays d’Afrique francophone est très inquiétante. Les résultats consignés dans l’ouvrage intitulé « La fracture numérique de genre en Afrique, francophone : une inquiétante réalité », lancé jeudi dernier en prélude à la journée de la femme africaine 2005, sont peu probants. Ils établissent que « les femmes ont globalement un tiers de chance en moins que les hommes de bénéficier des avantages de la société africaine de l’information ». Aussi, révèle l’étude, « les liens politiques entre les questions de genre et les Nouvelles technologies de l’information et de la communications (Ntic) sont méconnus ».

Cette étude menée par plusieurs chercheurs venus du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal a été effectuée dix-huit mois durant. Axée sur quatre composantes à savoir le contrôle, les contenus, les capacités et la connectivité, cette étude fournit des renseignements adéquats pour une meilleure prise de décision dans les questions de genre et Ntic. Il permet de mesurer les disparités dans l’accès, l’usage et la maîtrise des nouvelles technologies. Coordinatrice de Synergie femme et développement à Enda Tiers-Monde, Marie-Hélène Mottin-Sylla, estime que « ce livre doit servir d’appui aux décideurs publics et privés ». L’accès des femmes aux Ntic constitue « un levier important pour éliminer les discriminations dont elles sont victimes », fait remarquer le directeur de cabinet du ministre de la Femme, Mar Lô, lors de la cérémonie de présentation de l’ouvrage. Selon lui, la définition des stratégies de vulgarisation des Tic doit prendre en compte les besoins des femmes en matière de formation et d’information.

Fatou. K. SENE (Source : Wal Fadjri, 1er aout 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)