twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fracture numérique de genre en Afrique francophone : données et indicateurs

lundi 25 juillet 2005

En prélude à la Journée de la Femme Africaine 2005, le Réseau Genre et TIC (une initiative en partenariat ENDA-ART-OSIRIS) présente au public le livre "Fracture numérique de genre en Afrique francophone : une inquiétante réalité".

Cet ouvrage publié par ENDA, présente les résultats d’une recherche menée depuis près de deux ans dans six pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie et Sénégal), avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (Canada).

Durant la semaine précédant la Journée de la Femme Africaine, des ateliers de restitution des résultats de la recherche seront organisés simultanement dans les six pays concernes : mardi 26 juillet au Cameroun ; mercredi 27 juillet au Mali ; jeudi 28 au Bénin, en Mauritanie et au Sénégal ; samedi 30 au Burkina Faso.

Les résultats de recherche attestent que les femmes ont globalement un tiers de chance en moins que les hommes de bénéficier des avantages de la société de l’information en Afrique francophone. A l’heure ou les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont investies de la mission de lutter contre la pauvreté, cela appelle de la part des décideurs la mise en œuvre de politiques hardies pour une société plus juste et inclusive en termes de genre.

Evaluée au travers de trois technologies de l’information et de la communication considérées comme d’importance stratégique pour la promotion de l’égalité de genre (l’ordinateur, Internet et le téléphone portable), la fracture numérique de genre est une réalité, et bien davantage en termes de controle, de contenus et de capacités que d’accès. Seules les populations jeunes et scolarisées en cycle secondaire échappent aux disparités de genre, bien que la société africaine de l’information ne semble préparer aux femmes de demain qu’une place secondaire de consommatrices et de petites mains.

Le Réseau Genre et TIC, initie conjointement par Environnement et dévéloppement du Tiers-Monde (ENDA), l’Observatoire des Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes du Sénégal (OSIRIS) et l’Agence de Regulation des Telecommunications, rassemble les personnes et organisations actives pour promouvoir la justice de genre dans la société nationale, africaine et mondiale de l’information, et agit en partenariat avec les acteurs des secteurs publics, privés, nationaux et internationaux de la coopération au developpement.

(Source : Enda, 25 juillet 2005)

Contacts et Informations : c/o enda : synfev@enda.sn

Post-Scriptum

Téléchargez gratuitement votre copie : http://www.famafrique.org/regentic/...

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)