twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum de discussion sur l’internet au Sénégal : que sont devenus les Marvel, Fatou Diop, Mame Diarra, Tah, Xeme…

jeudi 7 juillet 2016

Les forums de discussion ont souvent été assimilés, tout comme l’internet à ses débuts au monde des utilisateurs d’UNIX, (un système d’exploitation multitâche et multi-utilisateur créé par Kenneth Thompson en 1969.) Ces forums ont connu leur première heure de gloire au moment de la première guerre du Golfe en 1992, les familles des soldats faisaient passer des informations non filtrées par le système d’information médiatique en temps de guerre, car il fallait verrouiller autant que faire se peut les informations en provenance des soldats américains.

Que les newsgroups soient purement web ou bien issus du réseau Usenet, la finalité des forums reste la même : dialoguer et partager l’information autour d’un thème précis.

Agora des temps modernes sur laquelle règne la liberté d’expression, le réseau Internet peut aussi être utilisé à des fins de « vengeances interactives » ou de « règlements de compte numérique ». Ce sont bien évidemment les forums de discussion qui sont les lieux de prédilection des abus de langage et des règlements de comptes en ligne. Et la victime de propos offensants, perdue au milieu de pseudonymes et de lois obscures jamais appliquées par la justice sénégalaise, se retrouve bien souvent démunie et désemparée.

En premier lieu, il est nécessaire de tenir compte du caractère modéré ou non des contenus diffusés sur le forum. Normalement au Sénégal tous les forums de discussions sont censés être modérés à priori et à postériori si on se réfère à la Loi n° 2008 – 11 portant sur la Cybercriminalité. En clair, si les propos publiés sur un forum de discussion ont fait l’objet d’une modération a priori (cas où le responsable du forum lit les messages avant de décider s’ils doivent ou non être publiés), l’exploitant du forum met automatiquement en jeu sa responsabilité.

Il fut un temps au Sénégal où les forums étaient la chasse gardée de Tah, Mame Diarra, Marvel, Fatou Diop ou Xeme ? Ils furent les plus grands commentateurs du web au Sénégal. Ils se sont tous distingués à travers leurs prises de position parfois tranchées, critiques, acerbes, mais toujours argumentées et bien documentées.

La question qui taraude les internautes, qui se cache derrière ces pseudos et que faire pour empêcher que les forums de discussion soient de vrais lieux de dialogue et de discussion et non plus de lieux de règlement de compte personnel de haine ? Et surtout quid de la loi ?

Un petit rappel des « forumistes » les plus connus au Sénégal

Marvel

Il ne laisse aucun internaute indifférent, ses contributions souvent pertinentes, il connait très bien le fonctionnement de l’administration et était au courant de beaucoup de dossiers. Il a combattu jusqu’à la dernière énergie le régime de Wade et fut la bête noire de Karim Wade. A présent, il à disparu des forums depuis quelques mois.

Mame Diarra

La « panke », la star incontestée de Seneweb, on l’aime ou on la déteste. Les insultes ne l’ébranlent guère. Elle ne se laisse pas faire et rien ne lui fait peur. Lire un article sur seneweb sans tomber sur une contribution de Mame Diarra, c’est comme si vous marchez à Dakar sans rencontrer de cars rapides. Mais au fait qui se cache derrière le pseudo de Mame Diarra, est ce un homme ou une femme ?

Tah

Il est souvent présenté comme le dirigeant d’un parti politique. A chaque fois qu’il faisait une contribution, cette dernière était considérée comme véridique par son fan’s club et rejetée par ses réfractaires. Ses prises de position comme Marvel, sont souvent pertinentes et très appréciées. On l’aime ou le déteste, mais il ne laisse aucun forumiste indifférent. Il a également disparu des radars des forums depuis quelques temps.

Fatou Diop

Fatou Yvonne Diop plus connu sous le pseudo de Fatou Diop a eu à participer activement dans les débats sur seneweb à travers des contributions et des posts dans le forum. Elle a depuis disparu des radars du net. Même son blog n’est plus en ligne

Xeme

Le seul rescapé de la bande des cinq. Anti presse des 100, ses contributions sont toujours argumentées, recoupées, vérifiées et il n’hésite pas à faire appel à notre mémoire collective pour un rappel des faits. Fervent défenseur du peuple non lobotomisé. Xeme est toujours présent dans les forums pour notre plus grand bien. Une bouffée d’air numérique

A présent, peu d’internautes sénégalais osent s’aventurer dans la jungle des forums. Pourtant à l’instar des autres pays, Internet n’est pas une zone de non droit au Sénégal.

La loi sur la cybercriminalité dans son article 12, ce dernier impose aux sites Internet une obligation de résultat et d’identification dans les forums de discussion. Les prestataires techniques ont une obligation de résultat en matière de conservation des données de nature à permettre l’identification de quiconque qui a contribué à la création du contenu en ligne. Ils engagent leur responsabilité par négligence, conformément à l’article 431-44 de la loi sur la cybercriminalité, si les données qu’ils détiennent sont manifestement fantaisistes et ne permettent pas l’identification envisagée et l’article 13 de préciser que les données conservées portent exclusivement sur les éléments permettant l’identification des utilisateurs des services fournis par les prestataires techniques. La sanction sera un emprisonnement de six (6) mois à sept (7) ans et d’une amende de 1.000.000 à 10.000.000 francs cfa en cas de non-respect de la loi.

Lamine Ndaw

(Source : Dakar Echo, 5 juillet 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)