twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum de Ouagadougou : Les Ntics au cœur du développement de l’Afrique

mercredi 27 juin 2007

Discuter des stratégies et solutions pratiques pour améliorer l’efficacité du secteur privé à travers l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en vue de créer un environnement propice au développement de l’Afrique et au renforcement de sa compétitivité. C’est l’objectif du forum conjointement organisé, du 7 au 9 juin dernier à Ouagadougou, Burkina Faso, par le gouvernement de ce pays, Microsoft Afrique, la BAD et la CEA, en présence des présidents Sassou Ngesso, Faure Eyadema et Boni Yayi.

Comme souligné par le Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI), les TICS constituent un puissant outil qui peut aider les pays en développement à fournir des services publics de meilleure qualité. Elles sont aussi d’un accès plus facile aux usagers et favorisent une amélioration de leurs capacités, de la compétitivité de la transparence et de la bonne gouvernance. La mobilisation du potentiel de ces technologies grâce est donc une priorité pour les pays en développement pour l’atteinte des OMD.

Le forum permet, aux partenaires au développement d’identifier les meilleurs moyens d’utiliser l’aide pour un meilleur accès aux potentialités des TICS par les pays africains.

S’inscrivant dans le prolongement de celui des leaders organisé en juillet 2006 en Afrique du Sud, et qui a connu une forte participation de chefs d’Etats et ministres africains, le forum traduit la volonté de Microsoft Afrique de travailler aux cotés des gouvernements et Ong africains pour mettre en œuvre les engagements pris à Genève et à Tunis dans le cadre du SMSI. Cheikh Modibo Diarra qui se définit comme l’ambassadeur de Microsoft en Afrique et de l’Afrique à Microsoft, s’est félicité de la tenue de cette manifestation. « Lorsque je parcours le continent, je suis frappé par la vision que partagent de nombreux Africains. Ils voient une Afrique vibrante, productive, compétitive, et en paix avec elle », explique-t-il. Il ajoute que cette vision partagée, contrairement à ce que peuvent dire certains, n’est pas hors de portée. « Et ce sont des forums comme celui-ci, des gens comme vous et nous et des actions comme celles que nous entreprenons ensemble qui aideront à faire de cette vision une réalité. L’idée de ce forum est si forte -et son pouvoir si puissant- que des décideurs au plus haut niveau ont traversé toute l’Afrique pour être avec nous », souligne l’ancien de la Nasa.

Il ajoute que ce forum doit parler de ce que signifie rendre l’Afrique compétitive, faire de cette « e-Afrique », une vision du continent prospère, compétitif, avide de technologies et de connaissances.

Bonne gouvernance

Hôte de ce forum, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, s’est félicité de la tenue de cette manifestation dans son pays. Pour lui, le développement accéléré du continent implique des options économiques fondées sur la bonne gouvernance et la maîtrise des moyens économiques qui réduisent les contraintes spatio-temporelles, induisent des approches modernes dans l’organisation du travail et mettent à la portée de tous, des méthodes innovantes d’accès à la connaissance.

“ L’utilisation optimale de toutes les possibilités offertes par les TICS, devrait permettre à l’Afrique des avancées décisives dans son processus d’intégration”, affirme Blaise Compaoré.

“ La fracture numérique, facteur majeur d’aggravation de notre situation de sous- développement peut être progressivement réduite grâce à des politiques nationales plus hardies dans le domaine des technologies de l’information et de la communication ”, ajoute-t-il.

Le président du Burkina martèle qu’il est urgent pour l’Afrique, de poursuivre ses efforts de mobilisation des ressources nécessaires à l’édification d’une infrastructure de communication large et accessible dans les zones rurales.

De Notre Envoyé Spécial, Pape Sanor Dramé

(Source : [Le soleil-♠2http://www.lesoleil.sn/], 27 juin 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)