twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum IT : La douane sensibilise les décideurs sur le rôle du numérique dans ses procédures

mercredi 22 janvier 2014

La direction générale des douanes a ouvert, depuis hier, la première édition du Forum sur le numérique. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux décideurs de s’informer sur les grandes tendances du marché des technologies et de découvrir de nouvelles solutions techniques utiles à l’administration douanière.

La première édition du Forum sur le numérique, organisée par la direction des douanes sénégalaises, en partenariat avec le secteur privé national et la direction de l’automatisation informatique, a démarré, hier, à Dakar.

Selon le directeur général des douanes, Elimane Saliou Gningue, « ce Forum donne l’occasion aux participants d’échanger, de partager, de nous imprégner des choix les plus adaptés nous permettant de tirer profit des technologies, au grand bénéfice de nos économies et de nos populations ».

Le paiement électronique déjà lancé devrait, sous peu, compléter le dispositif afin de contribuer davantage à la compétitivité de nos entreprises, a-t-il ajouté, alors qu’il abordait le thème de la rencontre axé sur « Le numérique au service d’une administration performante : enjeux et défis pour les douanes ».

M. Gningue a constaté que la technologie évolue très vite et nous devons, pour plus de performance, nous investir dans les dernières générations. Selon lui, plusieurs enjeux se présentent à l’administration douanière.

Il s’agit de l’augmentation du volume des opérations commerciales, des exigences de célérité rattachées auxdites opérations, de la pression des objectifs de recettes de plus en plus élevés, des délais serrés, de l’insuffisance des moyens, de la criminalité transnationale organisée et les grands trafics en constante progression (contrefaçons, trafic de drogues, d’armes... ).

S’y ajoute la nécessité, pour les administrations douanières, de concilier les exigences a priori contradictoires de facilitation et de sécurisation de la chaîne logistique internationale.

« Face à ces enjeux considérables auxquels sont confrontés nos administrations douanières, son rôle de régulation devient de plus en plus crucial », a-t-il indiqué. Il a rappelé que, jusqu’à une date récente, la douane avait pris le pari d’opérer par des procédures aussi contraignantes que coûteuses. Il s’est réjoui de la fin des lourdeurs administratives grâce à l’utilisation des moyens techniques plus performants.

Réduction sensible des délais et des coûts

Le directeur des douanes a estimé qu’avec l’aide du système Orbus, plateforme électronique de collecte en ligne de données, l’ensemble des documents préalables au dédouanement peuvent être réunis et transmis par voie électronique. Il a ajouté que la dématérialisation a rendu possible l’accès au manifeste ainsi que le dépôt de la déclaration bien avant l’arrivée du navire à quai, ouvrant ainsi la voie au dédouanement sans papier.

« Le contrôle anticipé qui en découle permet, sur la base de l’analyse du risque, de procéder à un ciblage, de manière à faciliter le commerce licite et à concentrer nos efforts sur les transactions qui présentent plus de risques », a-t-il expliqué.

Le recours aux moyens non intrusifs, notamment le scanning des conteneurs en lieu et place des vérifications physiques à quai, permet d’opérer un tri et de réduire sensiblement les délais et coûts, a ajouté Elimane Saliou Gningue. Les participants au Forum vont donc plancher sur la problématique sécuritaire du système informatique douanier, de l’interconnexion des régies financières et de la mutualisation des données.

Abdou Diaw

(Source : Le Soleil, 22 janvier 2014)

Post-Scriptum

Protéger les citoyens contre les importations néfastes

L’administration des douanes doit, selon le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, « bien réfléchir sur les voies et moyens de protéger le citoyen contre les importations de substances ou d’engins explosifs, de médicaments faux ou contrefaits ou de substances psychotropes ».

Ngouda Fall Kane, qui représentait aussi son ministre, a rappelé que, « sans perdre de vue la mission fiscale de collecte de recettes, les douanes au monde, au-delà de cette fonction classique, se sont vues attribuer de nouvelles responsabilités en matière de sécurisation de la chaîne logistique internationale ».

Pour lui, le thème de la sécurité pourrait être appréhendé sous plusieurs volets : la sécurité des systèmes et des données mais aussi et surtout l’utilisation des Tic comme une réponse aux menaces sécuritaires empruntant les circuits commerciaux d’importation et d’exportation.

« A l’heure de la dématérialisation des procédures douanières et du commerce extérieur, il est difficilement concevable qu’il demeure des parties du territoire douanier qui n’ont pas encore accès au système Gaïndé », a-t-il soutenu.

A l’en croire, la direction des douanes, en organisant ce Forum, concrétise l’une de ses visions prospectives. « L’administration des douanes sénégalaises a longtemps compris que l’avenir est au numérique », a déclaré le représentant du ministre de l’Economie et des Finances, indiquant que les progrès notés dans l’informatisation des douanes, tels qu’ils sont, méritent un encadrement judicieux pour éviter les atteintes perpétuelles provenant des personnes malveillantes.

A. Diaw

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)